Imprimer
Commentaires
Val-de-Loire

Deux vignerons expliquent leur choix de cépages résistants

Publié le 26/07/2018 - 14:29

Dans le Val-de-Loire, plusieurs projets de plantation de vignes résistantes au mildiou et à l’oïdium sont en cours. Techniloire, la branche technique d’Interloire, a interrogé deux opérateurs qui doivent planter dès 2019 ces nouveaux cépages. Voici deux synthèses des témoignages, à retrouver en intégralité sur le site de Techniloire.

  • Frédéric Nouet, responsable vignobles chez Orchidées Maisons de Vin

« Au sein du vignoble Ackerman, nous sommes déjà dans une démarche de réduction des produits phytosanitaires. Nous allons planter au printemps 2019 des cépages ResDur blancs, Floréal et Voltis, entre 1 à 2 ha idéalement pour assurer une unité de vinification minimale. Notre but est d’arrêter l’emploi total de fongicides de synthèse sur ces vignes résistantes, et n’utiliser que du biocontrôle en cas de besoin. Nous allons planter ces cépages à une densité comparable à celle pratiquée sur nos autres vignes, pour ne pas avoir recours à un matériel spécifique dans les vignes. Comme nous serons hors AOC, nous testerons surement différents modes de taille pour suivre la fertilité des cépages résistants. Le but est de connaître l’impact sur les rendements et les profils produits. Si la première année de production est prévue pour 2021-2022, il faudra cependant attendre 2023-2024 pour commencer réellement la taille de production. »

  • Jean-Michel Morille, domaine Morille-Luneau

« Nous sommes candidats à la plantation en 2019 du cépage résistant Floréal, jusqu’à 1 ha. Avec les cépages résistants, il y a un virage à prendre qui ne doit pas être laissé qu’aux autres. Pour réduire nos interventions phytosanitaires, nous devons nous donner tous les moyens d’y arriver. Les cépages résistants y contribueront, même s’ils ne seront pas exempts de traitements anti-mildiou. Cependant, avec 2 anti-mildiou au lieu de 6, vous réduisez de 2/3 vos interventions, ce qui est déjà énorme ! Dès que nous serons assurés d’obtenir les plants résistants, nous annoncerons la démarche de plantation, pour ne pas garder cela secret. À termes, nous pourrions planter plusieurs hectares de Floréal. Ce cépage, pour l’instant hors appellation, pourrait trouver son créneau tel quel, dans une démarche de viticulture durable. »

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière