Imprimer
Commentaires
Pourriture acide

Des drones pour surveiller Drosophila Suzukii

Publié le 17/01/2018 - 18:23

Troiss universités de Suisse, Ecosse et Pays-Bas sont associés dans le projet de recherche européen AAPM (Automated Airborne Pest Monitoring). Il vise à développer une nouvelle méthode de surveillance de Drosophila suzukii, moins exigeante en main d’œuvre que les pièges actuels. Des cartes collantes de couleur et odeur adaptées permettent d’attirer et piéger les mouches.

De précédentes études ont en effet montré l’effet attractif du bleu ou du rouge et d’un arôme de «fruit mûr mais pas pourri» sur Drosophila suzukii.

drosophile suzukii (B.Molot/IFV)

Une fois les mouches « collées », elles seront photographiés à l'aide de caméras haute résolution montées sur des drones autonomes qui «passeront» de piège en piège en recueillant l’imagerie. Les Drosophila suzukii mâles, aux ailes tachetées sont faciles à identifier à l’œil nu. Un logiciel formé pour analyser les images capturées sera utilisé pour identifier et compter le nombre d’insectes cibles. Par la suite, les données recueillies seront transférées à un système d’aide à la décision pour fournir des informations précieuses aux producteurs dans un format significatif et accessible.

Ce nouveau système présente plusieurs avantages : il peut être utilisé pour surveiller une variété d’habitats, y compris ceux qui sont difficiles d’accès. Il est également moins exigeant en main-d’œuvre, peut être intégré automatiquement dans les systèmes d’aide à la décision, peut surveiller les populations sur de vastes zones et peut fournir beaucoup plus d'échantillons », selon les coordinateurs du projet qui doit durer trois ans.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière