Imprimer
Commentaires
Esca

Curetage et regreffage sauvent au moins un cep sur deux

Publié le 21/04/2021 - 14:43

La moitié des ceps curetés ou regreffés ne survivent pas à cette étape. En revanche, une fois ce passage effectué, les ceps se portent plutôt bien et retrouvent rapidement une production au moins égale à 70% de la production de leurs voisins sains. Ces résultats ont été obtenus en Bordelais sur une parcelle très touchée par l’esca et présentés récemment par Vitinnov.

Le suivi des Pour un curetage, le taux réussite est variable en fonction de l’expérience de l’opérateur : de 50% pour un débutant, il peut atteindre 90% pour un expérimenté. (photo : O. Lévêque/Pixel6TM ) symptômes a été réalisé pendant trois ans, suite à deux campagnes de curetage en 2015 et 2016, par l’entreprise Simonit et Sirch. Le regreffage a été effectué en chip bud directement sur le porte-greffe, dans les parcelles de deux châteaux entre 2013 et 2018.

Le faible taux de reprise au regreffage peut s’expliquer par les mauvaises conditions météo du printemps. De plus, dans le cadre de l’expérimentation, les greffeurs ont tenté de regreffer des pieds très atteints, voire déjà morts, ce qui ne serait pas le cas dans la pratique courante. Par la suite, les ceps curetés ou regreffés réexpriment peu les symptômes de l’esca.

Ces chiffres vont dans le même sens que ceux évoqués par le Plan national dépérissement, qui a fait la synthèse de plusieurs sources régionales : en moyenne, le taux de réussite d’un regreffage est de 75%, pour un coût de 2,90 à 5,30€ HT/cep. Pour un curetage, le taux réussite est variable en fonction de l’expérience de l’opérateur : de 50% pour un débutant, il peut atteindre 90% pour un expérimenté, pour un coût de 2,40 à 9,20€ HT/cep. À comparer avec un coût de 8 à 10€/plant pour un complant.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière