Imprimer
Commentaires

Soutien à un vigneron et à la filière

Publié le 03/10/2019 - 10:45

Le domaine Valentin Zusslin, en Alsace, est menacé, mais pas seulement. Toute la filière pourrait subir les conséquences de son procès si son cas fait jurisprudence. Il est possible de soutenir le domaine, et ainsi protéger les viticulteurs qui ont recours à des chevaux dans leurs travaux, grâce à une pétition lancée sur le site Change.org. Ceux qui le veulent peuvent aussi remplir un questionnaire (pour indiquer s'ils utilisent un cheval ou comptent en utiliser un).

Le pourquoi du comment

Parce que leur cheval, Sésame, utilisé dans les vignes et lors des vendanges, dérange un particulier qui possède un gîte près du domaine, le domaine Valentin Zusslin, a subi un procès. Le particulier a perdu en première instance. Ce dernier se plaignait des odeurs de crottin et des mouches qui « rendraient la vie impossible » à ses clients.
Il fait appel. Le nouveau procès se déroulera dans les prochaines semaines. Il compte utiliser des arguments tel que : "Toutes les parcelles sont aujourd'hui mécanisables, l'emploi d'un cheval n'est donc pas justifié" ou "Il y a des viticulteurs bios qui ne possèdent pas de cheval".


Respect du travail du vigneron et des sols

Les avantages de la traction animale dans les vignes sont nombreux : sols aérés et vivants, précision autour du cep, apport de matière organique, pollution nulle... De plus en plus de vignerons, particulièrement en bio et biodynamie ou nature, font appel à des prestataires pour des travaux au cheval ou possèdent leur propre cheval, pour lequel ils ont aménagé un abri et une pâture sur leur exploitation.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière