Imprimer
Commentaires
Etude prospective

A quoi pourrait ressembler le marché du vin et de spiritueux en France en 2020?

Publié le 19/06/2017 - 16:57

A l'occasion de Vinexpo Bordeaux, les organisateurs du salon ont commandité une étude prospective sur les grandes tendances du marché des vins et des spiritueux pour la période 2016-2020.

Un focus sur la France a été réalisé.
 

Etat des lieux d'un pays producteur et exportateur majeur

Le vin est un vecteur de richesse pour la France. Il est incontournable aussi bien dans le paysage français que dans l’économie de l’hexagone. En 2016, la France affiche un léger recul dans sa production viticole (- 5% par rapport 2015), lié à des épisodes climatiques. Cependant, elle reste dans le trio de tête du classement mondial des pays producteurs, aux côtés de l'Italie et de l'Espagne. En France, la surface de champ de vigne est équivalente à 750 000 hectares.

La France est le 1er pays exportateur de vin au monde en valeur. L’export représente 30 % de la commercialisation des vins français, équivalent à un chiffre d’affaires de 7,9 milliards d’euros en 2016. C'est le deuxième poste excédentaire du commerce extérieur français (derrière l’aéronautique).
 

Une consommation intérieure en déclin sur le vin rouge

L’étude prospective Vinexpo/IWSR met en lumière une diminution de la consommation en volume de -13% entre 2011 et 2020. C’est une tendance de fond : en 1975, la consommation par habitant et par an était d’environ 100 litres, tandis qu’en 2016, elle est de 47 litres.
Les Français sont devenus des consommateurs occasionnels, qui boivent moins, mais mieux en privilégiant la qualité à la quantité.

En part de consommation, le rosé représente 30,8% des parts de marchés en France, avec une progression de +0,52% d’ici 2020. La consommation de vin rouge est toujours largement majoritaire (52% de part de marché en 2016) malgré une tendance à la baisse (-12,47% à l’horizon 2020). La consommation de vin blanc, quant à elle, représente une part de 17,2% de la consommation en 2016 également en baisse (-4,26% à l’horizon 2020).

Dans les 5 ans à venir, la consommation de vin tranquille devrait diminuer de -7%. A l’inverse, les vins effervescents augmenteront de +4%.


Des bulles concurrencées

La France prend la tête du Top10 avec une évolution de +9,5% en valeur des exportations de vins effervescents entre 2011 et 2015, grâce au champagne, notamment, qui pèse 90 % de ses exportations de vins effervescents. Elle s'est en revanche fait doubler sur les volumes écoulés à l'étranger, notamment par la montée en puissance du Prosecco à l’export.

La consommation de spiritueux français est en légère diminution. Le premier spiritueux consommé en France reste le Scotch whisky avec 35% de part de marché. A noter le succès des whiskey américains dont la consommation devrait augmenter de +19% d'ici à 2020

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière