Imprimer
Commentaires
Santé publique

Les élus de la vigne et du vin disent non au « mois sans alcool »

Publié le 08/11/2019 - 10:49

Les coprésidents de l’Association nationale des élus de la vigne et du vin (Anev) Nathalie Delattre et Philippe Huppe appellent le Gouvernement à renoncer à l’opération « Mois sans alcool » en janvier 2020. Santé Publique France qui planifie cette action s’appuie sur une étude anglaise qui conclue que ne pas boire d’alcool pendant 31 jours après des fêtes bien arrosées aiderait à diminuer sa consommation d’alcool sur le long terme.

En Angleterre, l’association britannique Alcohol Change UK a lancé le « Dry january » en 2013 qui consiste à ne pas boire une goutte d’alcool pendant le premier mois de l’année. L’étude menée en janvier 2018 par l’université du Sussex (Angleterre) auprès de 800 personnes ayant participé au « Dry january » a abouti à des résultats surprenants. Arrêter l’alcool pendant un mois entier aurait des effets bénéfiques immédiats sur la santé. En effet,

7 personnes sur 10 ont indiqué mieux dormir et ressentir un gain d’énergie ; 3 personnes sur 5 ont perdu du poids et plus de la moitié ont rapporté avoir une meilleure concentration 

selon  le Figaro du 2 janvier dernier.

Les effets se traduisent aussi par un jour d’abstinence supplémentaire par semaine, une consommation réduite en moyenne d’un verre lors des fêtes arrosées et une baisse des épisodes d’ivresse qui passent de 3 à 2 par mois. 

Face la demande de Santé Publique France, Nathalie Delattre et Philippe Huppe prônent une consommation responsable et fait remarquer que la filière viticole promeut depuis des années un message de modération, d’éducation à l’art de vivre à la française et à la culture du vin.

L’Anev rappelle que les vignerons font aujourd’hui face à de graves difficultés commerciales, notamment avec la surtaxation américaine des importations de vin français ou l’incertitude entourant le Brexit.

En incitant les Français à ne plus acheter de vin pendant un mois, le gouvernement renforcerait les nombreuses inquiétudes de la filière,

affirment les deux coprésidents.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière