Imprimer
Commentaires
Formation

La suppression du BEPA sera-t-elle effective en 2021?

Publié le 16/04/2020 - 08:00

Depuis quelques mois déjà, les brevets d’études professionnelles (BEP) et sa déclinaison agricole (BEPA) sont sur la scellette du gouvernement d'Edouard Philippe. Les BEP devraient être supprimés dès la rentrée 2020 et le BEPA en 2021.
Ce diplôme a l'inconvénient, selon le ministre de l'éducation, de participer à rendre "les temps d'évaluation trop importants" en lycée professionnel. 

Pourtant des voix s'élèvent pour contredire le ministre et défendre le BEPA. 


Maintenir le BEPA pour éviter des décrochages scolaires

Lors du dernier Conseil Supérieur de l'Education, qui s'est tenue le 7 avril dernier à distance, le SNETAP-FSU, une organisation syndicale, au service de l’enseignement agricole public et de ses personnels s'est opposée à la suppression du BEPA

Depuis 2009, le SNETAP, tout en soulignant l’importance de son maintien, avait régulièrement demandé une évolution des conditions d’évaluation de ce diplôme. Il avait notamment fait des propositions pour mieux intégrer l’évaluation du BEPA dans l’évaluation du Bac Pro et ainsi faire baisser la « pression certificative » sur les élèves, mais également sur les personnels. L’utilisation de cet argument par l’administration pour supprimer le diplôme intermédiaire n’est donc pas acceptable. De la même façon l’argument que cette suppression du BEPA permettrait un meilleur accompagnement de l’élève est mensonger car cette suppression ne libérera aucune heure de DGH pour les enseignant.es. Aujourd’hui le BEPA est préparé et passé sur des heures hors DGH.

Ce diplôme intermédiaire permettait à de nombreux.euses élèves en difficulté face au Bac Pro 3 ans ou à des élèves décrocheur.euses d’accéder à un premier diplôme professionnel encore reconnu par de nombreuses conventions collectives et par la profession et qui souvent leur permettait d’éviter un certain décrochage scolaire.

 

Le syndicat agricole MODEF plaide aussi en faveur d'un maintien du BEPA. Pour l'organisation, si cette mesure est mise en place, elle aura de lourdes conséquences pour les jeunes qui sont en décrochage scolaire.

Certes depuis 2008, le BEPA est évalué uniquement en contrôle en cours de formation au bout de 2 ans mais il permet pour de nombreux élèves en difficultés face au BAC PRO en 3 ans d’accéder à un premier diplôme professionnel reconnu.
Le syndicat des exploitants familiaux appelle le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation d’abandonner cette décision.


Si la proposition du gouvernement est validée, la DGER (Direction générale de l’enseignement et de la recherche du ministère de l’Agriculture) propose que le BEPA soit transformé en une «attestation certificative», qui reste à détailler. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière