Imprimer
Commentaires
Coronavirus

La FNSEA propose un guide des bonnes pratiques pour rouvrir les marchés

Publié le 24/03/2020 - 17:00

C’est sur Twitter que la présidente de la FNSEA a tenu ce mardi 24 mars sa conférence de presse. Au programme : guide de bonnes pratiques pour le maintien des marchés de plein vent et enjeu de la main-d’œuvre dans les exploitations.
 
Le 23 mars, le Premier ministre a annoncé que les marchés seraient désormais interdits, avec cependant quelques exceptions. Christiane Lambert a indiqué que la FNSEA s’est mobilisée afin de trouver des solutions pour maintenir les marchés de plein vent ouverts, en veillant cependant au respect total des gestes barrières.

« Nous avons travaillé avec la Fédération des marchés de France et l’APCA afin de fournir un guide de bonnes pratiques pour référencer tous les gestes de sécurité : respect des distances, étals plus distants les uns des autres, veiller à ce que les gens ne se bousculent pas et ne touchent pas les produits comme cela a été trop souvent vu ces derniers temps. »

D’après la présidente de la FNSEA, les maires vont être approchés afin de prendre connaissance de ce guide de bonnes pratiques.

Sur la disponibilité de main-d’œuvre pour les travaux des champs, la FNSEA chiffre à 45 000 le nombre de personnes nécessaires en mars, et 75 000 en avril et mai, soit 200 000 salariés habituellement nécessaires sur les trois mois, dont deux tiers proviennent de l’étranger. 

« Avec la fermeture des frontières, nous n’aurons pas de main-d’œuvre étrangère. Nous nous sommes donc engagés à faire un travail très important avec l’Anefa et Pôle emploi, afin de pouvoir proposer très vite des solutions alternatives, avec l’aide de la plateforme Wizifarm qui a conçu le site «desbraspourtonassiette » pour mettre en relation des personnes disponibles et des employeurs agricoles à la recherche de bras. En Alsace, après notre sollicitation de main-d’œuvre vendredi soir dernier, une centaine de candidats ont répondu présent dans la nuit. »


La FNSEA demande également que soient déplafonnées les heures supplémentaires et les heures hebdomadaires, afin que les travaux des champs puissent être faits à temps. « Sans ces mesures, les produits resteront dans les champs, et tout le secteur du maraîchage sera sinistré. »

Le soutien de la distribution

Dernier sujet abordé : l’implication de la grande distribution dans la démarche de préférence nationale. « J’ai appelé les sept grands distributeurs nationaux afin qu’ils mettent en avant les produits issus des exploitations françaises, et ils m’ont assuré qu’ils allaient s’y engager dès la semaine prochaine. Il n’était pas tolérable que des asperges françaises soient jetées, et que celles vendues dans les rayons proviennent de l’étranger. Nous appelons ainsi tous les acteurs de la chaîne à jouer le jeu ! »

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière