Imprimer
Commentaires
Grêle en Languedoc Roussillon

Les premières réponses de S. LeFoll

Publié le 08/07/2014 - 19:01

Après le bordelais et le cognaçais, la Bourgogne, ce sont de forts épisodes de grêle qui ont touché l’Aude et l’Hérault dimanche 6 juillet avec de forts impacts sur la production agricole. La viticulture est particulièrement touchée... Le Ministre annonce qu'il se rendra sur place dans les prochaines semaines.

 
Le ministère rappelle dans un communiqué que les pertes de récolte résultant de la grêle sont assurables et, de ce fait, ne relèvent pas du régime des calamités agricoles. Le régime des calamités agricoles est toutefois mobilisable, le cas échéant, pour les pertes de  fonds, si les dommages impactent la récolte 2015 ou les suivantes.
 
Les services de l’Etat sont fortement mobilisés et procèdent actuellement à une première évaluation des dégâts, afin de disposer d’un bilan consolidé dans les meilleurs délais.
 
Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt demande aux services de l’Etat de tout mettre en place pour que les exploitants concernés puissent :
  • solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par la grêle. Sur ce point les Maires pourront formuler au nom de l’ensemble des contribuables concernés de leur commune une demande collective auprès des services fiscaux.
  • solliciter auprès des caisses MSA une prise en charge de cotisations sociales. Ces dernières mobiliseront à cet effet l’enveloppe de crédits d’action sanitaire et sociale qui leur est allouée.
  • solliciter des autorisations d’achat de vendanges en ce qui concerne le cas particulier des viticulteurs.
Il demande par ailleurs aux établissements financiers de prendre en compte cette situation exceptionnelle et de proposer aux viticulteurs sinistrés les solutions leur permettant de passer ce cap difficile. Le préfet de l’Aude réunira de nouveau mercredi 9 juillet les représentants professionnels agricoles pour affiner en présence du médiateur local du crédit, les capacités d'intervention des établissements bancaires et les modalités concrètes d’intervention celles-ci.
 
Stéphane LE FOLL conscient du développement insuffisant de l’assurance récolte dans un contexte marqué par des risques climatiques croissants avait demandé dès le 18 novembre 2013 de concevoir un produit d’assurance susceptible de convenir à la grande majorité des agriculteurs. Un tel produit largement diffusé permettrait en effet de mieux protéger les exploitations tout en mutualisant plus massivement la gestion des risques, condition de sa viabilité économique. Ce sujet sera au cœur des discussions du prochain comité national de gestion des risques en agriculture qui se réunit le 10 juillet prochain.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière