Imprimer
Commentaires
Publicité sur l’alcool

Le Sénat assouplit la loi Evin

Publié le 16/09/2015 - 09:21

L’examen du projet de loi Santé présenté au Sénat hier, mardi 15 septembre, a permis d’adopter à une large majorité (287 voix contre 33) un amendement visant à « clarifier la loi Evin » pour que les « contenus journalistiques ou œnotouristiques » consacrés à une « région de production ou au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique » ne soient pas assimilés à de la publicité. Les auteurs de ce texte, avaient en effet dénoncé le flou juridique qui pouvait amener des journalistes à  s’autocensurer, entrainant ainsi des conséquences négatives pour la promotion de notre filière viti-vinicole, notamment l’œnotourisme ».

La ministre de la santé, Marisol Touraine, opposée à un tel amendement, a pris « acte avec beaucoup de déception et beaucoup de préoccupation » de ce vote, après avoir exprimé en début de séance ses « regrets » sur la présentation d’un tel amendement dans le cadre d’une loi de santé.

«Favoriser l’oenotourisme dans notre pays est une priorité quiaété clairement affichée par le Président de la République lors de sa visite à Vinexpo en juin dernier. L’amendement rédigé avant l’été par le gouvernement et aujourd’hui voté au Sénat est un signal positif adressé à toutes les régions viticoles, véritables poumons économiques pour notre pays. Ce choix politique est un choix de raison et d’efficacité.» précise Joël Forgeau, Président de Vin&Société dans un communiqué..

En raison de la procédure accélérée retenue par le gouvernement, ce sont les députés qui trancheront le débat dans quelques semaines, indique Le Monde. « Avec la fronde des députés viticoles, il y a une vraie incertitude sur l’issue de ce texte », analyse Claude Pigement, l’ancien responsable santé au Parti socialiste (PS). « On luttera aux votes pour préserver la loi Evin », prédit Catherine Lemorton, la présidente PS de la commission des affaires sociales à l’Assemblée.

Dans un communiqué publié lundi, une vingtaine d’associations de prévention et de sociétés savantes avaient demandé qu’« aucune décision contraire à la santé publique ne soit inscrite dans une loi destinée à promouvoir la santé », et dénoncé le « coup de force du lobby de l’alcool », conclut le Monde.
 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière