Imprimer
Commentaires
ODG Côte-de-Provence

Le nouveau président veut plus de rosé pour 2014

Publié le 09/07/2014 - 14:57

Le syndicat des vins Côtes de Provence a élu son nouveau président. Il s'agit d'Eric Pastorino.
Ce viticulteur de 52 ans préside depuis quinze ans la Cave Coopérative de Gonfaron dont 85 % de la production est en AOC Côtes de Provence. A son CV, se rajoute depuis 2012 la présidence du Comité Régional de l’INAO Provence/Corse.
Eric Pastorino succède à Guy Gasperini, président depuis 15 ans et aux service du syndicat depuis 42 années. 

Deux jours après son élection Eric Pastorino donne déjà le "la" à la politique du syndicat:

La bonne santé économique de notre Appellation ne doit pas nous faire oublier les différents enjeux qui nous attendent.

Il s’agit de conforter et de pérenniser le leadership des Côtes de Provence.  Face à la multiplicité de l’offre rosé, il nous faut en effet garder une longueur d’avance en terme de niveau qualitatif et d’identité de notre terroir. 

Il ne faudrait pas oublier le niveau qualitatif. Après deux années de petites récoltes, le syndicat souhaite demander à l'INAO une augmentation de rendement pour 2014. Marc Rolley, le directeur du syndicat précise:

La demande est soutenue et l'offre est constrainte. Cette équation peut aboutir à terme à une augmentation des prix déraisonnable qui serait nuisible pour les viticulteurs de Côtes-de-Provence.
Il faut rester en phase avec le marché pour conserver nos parts de marché sur le rosé. 

Cette année, la quantité et la qualité semblent être au rendez-vous. Notre rendement de base est à 55 hl/ha. Notre rendement butoir à 66 hl/ha. Nous souhaitons que  le curseur "rendement 2014" soit fixé entre les deux par l'INAO.
Cela fait dix ans que nous n'avons pas fait ce genre de demande. Cette requête refléchie ne nuiera en rien à la qualité de nos vins.

A plus long terme, le syndicat souhaite introduire des parcelles supplémentaires au sein de l'aire de délimitation de l'AOC: quelques centaines d'hectares sur 84 communes. 

Nous accompagnons aussi la croissance du vignoble annuellement. Raisonnablement. Le syndicat utilise le contingent de superficie à hauteur de 0,3 à 0,5%/an.

Ces mesures seront-elle suffisantes pour satisfaire la soif de rosé de Provence du monde?! Le cahier des charges de l'appellation devra-t-il bougé?

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière