Imprimer
Commentaires
Foncier et coopérative

Acquérir pour ne pas subir

Publié le 17/07/2014 - 17:35
Aujourd'hui, la cave de Gigondas a officialisé l'acquisition de deux hectares de vignes.
Cette opération a été soutenu par Coop de France, la Safer Alpes-Méditerranée et le Conseil régional de PACA. Ensemble ces trois partenaires ont mis en œuvre un plan ayant pour objectif d’accompagner l’action des coopératives agricoles en faveur du maintien du foncier agricole et du renouvellement des coopérateurs. Grâce à des aides régionales, l’acquisition de terres est facilitée.

En mars dernier, la Safer Alpes-Méditerranée a acquis une propriété avec 8 ha de vignes. 87 dossiers ont été déposés et étudiés par une commission compétente. Onze ont trouvé une issue favorable. Deux d’entre eux étaient portés par de jeunes adhérents de la cave de Gigondas. Leur projet a plu. La cave coopérative a apporté les capitaux nécessaires pour l’achat de deux hectares. Le coût total de l’opération foncière s’élève à 345 000 euros. La région a débloqué une aide de 103 500 euros.

Bernard Goumarre, le président de la cave coopérative du Vaucluse explique le détail de l'opération: 

La cave de Gigondas s’engage auprès de la Région à rester propriétaire du bien pendant au moins dix ans et de le mettre à bail auprès de jeunes pour la même période.
En contrepartie, nos deux jeunes adhérents doivent apporter leur production à la cave. Avec ces deux hectares, nous espérons pouvoir augmenter notre production d’environ 75 hl. Cela peut sembler peu mais c’est un projet à la mesure de la coopérative et de nos adhérents. Gigondas La Cave vinifie entre 7 500 et 5 500 hl selon les millésimes. La taille moyenne des exploitations est ici de 3 ha.

À l’avenir, nous souhaitons continuer à acheter du foncier. Il y a quelques années, nos investissements étaient tournés vers l’achat de matériel. Il fallait assurer la qualité de nos vins. Désormais, il faut investir dans la terre pour garantir la quantité. Pour la cave, c’est un moyen de pérenniser les volumes et de maintenir les charges fixes à un niveau raisonnable. La rémunération pour les adhérents sera meilleure. La coopérative reste attractive pour les viticulteurs. Cela maintient les emplois à la cave et incite de nouveaux viticulteurs à rejoindre nos rangs. 

Un vrai cercle vertueux, encouragé au niveau national. 

A l’occasion du Congrès des coopératives vinicoles de France, la CCVF et la Fédération nationale des Safer ont officialisé leur partenariat à travers la signature d’une déclaration d’intentions communes. Ce rapprochement entre acteurs permettra notamment de conforter les caves coopératives sur les territoires, d’améliorer les échanges d’informations, de mieux anticiper les cessations d’activité, mais aussi le cas échéant d’accompagner les coopératives dans leurs actions sur le foncier. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière