Imprimer
Commentaires
Cépage chenin

Près d'un ha sur trois dans le monde est produit en Val de Loire

Publié le 05/07/2019 - 12:43

Lors du Congrès chenin à Angers qui s’est déroulé du 1ER au 3 juillet 2019, Interloire a diffusé les derniers chiffres en vigueur concernant l’économie du chenin en Val de Loire. Selon Fanny Gautier, responsable du service obzervatoire économisue et études d'Interloire, 

Avec 9 700 ha soit 28 % des surfaces mondiales, la France est la seconde région de production mondiale à produire du chenin après l’Afrique du Sud, et avant les Etats-Unis et l’Argentine.

Selon Fanny Gautier d'Interloire, le val de Loire est le second pays à produire du chenin après l'Afrique du Sud.

Ces quatre pays équivalent à 97 % de l’encépagement du chenin au niveau mondial (35 000 ha en 2010). Le Val de Loire (92 % des surfaces françaises), qui a vu ses surfaces progressées de 900 ha en six ou sept ans, commercialise 60 millions de bouteilles de chenin (source 2018). La majorité (63 %) concerne les fines bulles, les secs et demi-secs représentant 26 % et les moelleux 11 %. Presque 3 bouteilles sur quatre sont commercialisées en France (72%), principalement en grande distribution (1/3), les autres circuits étant l’exploitation, les cavistes et les restaurants. À l’exportation, l’Allemagne reste la principale destination (12 %), les États-Unis correspondant à 5 % et le Royaume-Uni à 3 %. Ce sont les fines bulles qui boostent l’exportation (12 millions de bouteilles exportées). En France, elles sont commercialisées à plus de 70 % par les Grandes et moyennes surfaces (GMS). Les prix varient de 5, 38 euros à 6,20 euros le col quand la moyenne hors champagne est de 6, 12 euros le col. Contrairement aux fines bulles, les secs et demi-secs sont faiblement exportés (3 %, 6 à 7 millions de bouteilles) et restent stables. Les marchés nord-américain, britannique et belge sont privilégiés. En France, les ventes en GMS pèsent moins de 10 % du marché. Pour les cœurs de gamme, leurs prix moyens se situent entre 4,70 euros et 6,60 euros le col quant un haut de gamme atteint plus de 8 euros (source 2019), le prix moyen des AOP blancs du marché étant de 5,82 euros le col. En vin moelleux, le marché reste très franco-français avec 3 % de bouteilles seulement vendues à l’export. Le côteaux-du-layon par exemple a progressé de 31 % depuis 2010 en GMS. La fourchette de prix en GMS est très variable et se situe entre 6 et 7 euros la bouteille pour le cœur de gamme et 15/20 euros pour le haut de gamme.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière