Imprimer
Commentaires
Investissement et développement durable à la cave de Lugny

Autosuffisant en azote grâce à une centrale

Publié le 11/01/2016 - 09:30

À la cave de Lugny, afin de maintenir une qualité optimale de nos produits, nous prenons soin de supprimer les transferts d’oxygène tout au long de notre processus, de la réception de la vendange jusqu’à la mise en bouteille en passant par la vinification. Pour obtenir de très bons résultats nous utilisons un gaz inerte, l’azote. Aujourd’hui, il existe deux solutions pour s’alimenter en azote, soit au travers de bouteilles ou cuves de stockage remplies par des fournisseurs de gaz industriels, soit de l’extraire de l’air ambiant puisque celui-ci en contient 78%. Notre projet vise donc à remplacer toutes nos cuves de stockage par une centrale de production d’azote. Découvrez comment et pourquoi dans cet article!

Comment fonctionne une centrale d'azote ?

La centrale d'azote de la cave de Lugny
La centrale d'azote de la cave de Lugny.



Pour extraire l’azote de l’air, celui-ci doit au préalable être comprimé par un compresseur (1) et stocké dans une cuve (2). L’air comprimé est ensuite débarrassé de toute humidité dans le sécheur d’air (3) pour enfin entrer dans le générateur d’azote (5). Un système de tamis moléculaire de carbone sépare l’azote des autres gaz pour l’envoyer dans une cuve intermédiaire (4) jusqu’à l’obtention d’une pureté supérieure ou égale à 99.5%. Le processus de fabrication touche à sa fin avec le remplissage de la cuve principale de stockage (6) pour enfin alimenter la vinification et la production.

Intégrer le développement durable dans le projet

Pour la suite de la présentation, nous ne rentrerons pas dans le détail technique de tous les matériels pour se concentrer uniquement sur les choix influencés par notre démarche "Vignerons en développement durable".
 

  1. Tout d’abord, le fait de produire notre azote supprime toutes les livraisons de nos fournisseurs entraînant donc l’amélioration de notre bilan carbone.
  2. Pour commencer, nous avons opté pour des compresseurs non lubrifiés garantissant l’alimentarité de notre production mais surtout le non rejet d’huile dans l’atmosphère.
  3. L’énergie calorifique en sortie des compresseurs est soit diffusée pour chauffer le local durant la période hivernale, soit évacuée vers l’extérieur l’été pour ne pas surconsommer avec la climatisation.
  4. Le point suivant est certainement le plus intéressant puisqu’il a consisté à basculer l’alimentation en air comprimé des équipements de la vinification (filtration, électrodialyse ...) sur cette installation pour diminuer notre consommation d’électricité.

Avant de passer aux détails techniques et financiers, quelques explications sur notre fonctionnement s’imposent. Les équipements de la vinification étaient alimentés en air comprimé 24h/24 (filtration ou traitement des vins en continu) par le compresseur de la production d’une puissance de 45kW. Aujourd’hui, ce même compresseur ne fonctionne que durant les heures d’ouverture de la production de 6h à 20h du lundi au jeudi et de 7h à 16h le vendredi. La puissance du compresseur de notre centrale qui alimente aujourd’hui la vinification 24h/24 est de 11kW.
 

Diminuer notre consommation d'électricité

En se basant sur ces données, nous pouvons calculer les consommations suivantes:
 

Consommation en électricité avant l'investissement
Heures en charge (15%) Puissance en charge en kW Nombre de kWh en charge Heures à vide (85%) Puissance à vide en kWh (50%) Nb de kWh à vide Total kWh Prix du kWh en € TOTAL €
1 235 45 55 566 6 997 23 157 437 213 003 0,095 20 235

 

Consommation en électricité avec les deux compresseurs
  Heures en charges Puissance en charge en kWh Nombre de kWh en charge Heures à vide Puiss-
ance à vide en kWh (50%)
Nb de kwh à vide Total kWh Prix du kWh en € TOTAL €
Production 1 551 45 69 773 1 551 22,50 34 886 104 659 0,095 9 943 €
Vinification 3 046 11 33 504 4 939 0   33 504 0,095 3 183 €
TOTAL     103 277     34 886 138 163 0,095 13 125 €

 

Bilan sur la consommation électrique des compresseurs air
  En kWh En €
Consommation avant investissement 213 003 20 235 €
Nouvelle consommation 138 163 13 125 €
Delta -74 840 -7 110 €

Le retour sur investissement passe ainsi de 4,5 à 2,5 ans.

Quel bilan?

La démarche Vignerons en développement durable est aujourd’hui intégrée dans la gestion de nos investissements. Au regard des résultats apportés par les différentes solutions de notre exemple, force est de constater que cette nouvelle approche contribue à optimiser très sensiblement chaque installation sur la partie environnementale, mais également financière!
 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière