Imprimer
Commentaires
Changement de paradigme...

3 points clés pour développer une vision holistique de la viticulture

Publié le 29/08/2016 - 15:15
Comment développer une vision plus holistique de la viticulture ? Photo : DR

Comment passer d'une monoculture intensive, monotone et, disons-le, plutôt moribonde à une culture vivante, joyeuse et accueillante ? Comment développer une vision plus holistique de la viticulture ?

 

1. Prendre conscience

Dans un 1er temps, il est nécessaire de prendre conscience que l'écosystème viticole est constitué des 4 règnes :

  • Minéral : éléments natifs (roche-mère et ses produitts d'altération), éléments exogènes naturels (sédiments) et éléments d'origine anthropique (apportés par l'homme, par ex : murs, ruines, apports calciques, etc)
  • Végétal : la plante cultivée (ici la vigne), l'enherbement des rangs (spontané ou semé) ainsi que les environs de la parcelle (tournières, talus, haies, bois, fossés, ...)
  • Animal : la faune auxiliaire (micro-faune, insectes, oiseaux...) et les animaux de passage (gibier, animaux de travail, le chien du vigneron...)
  • Humain : le/la vigneron(ne), chef d'orchestre de cette belle symphonie qui organise, prend soin et maintient les équilibres ; les salariés, les prestataires, les visiteurs, clients ou amis...

Sans oublier entre chaque règne, les espèces n'entrant dans aucune de ces cases, ces dernières étant un pur fruit de notre mental humain rationnel. Par exemples : les lichens – ni minéraux ni végétaux – ou les bactéries – ni végétales ni animales...

 

Ajoutez maintenant le facteur "climat" et vous obtenez tous les composants nécessaires et indissociables du fameux terroir !

 

2. Observer

Le tout est plus que la somme des parties

Confucius

 

Concrètement, à l'échelle de la parcelle, il s'agit surtout de repérer puis de s'assurer que les 4 règnes sont bien présents et jouent leurs rôles pleinement :

  • qui sont les représentants des minéraux, des végétaux, des animaux et des humains sur ma parcelle ?
  • l'un d'eux me semble-il peu ou pas assez présent ?
  • comment puis-je enrichir, diversifier et équilibrer la présence de chacun, tout en tenant compte de mes capacités et de mes objectifs du moment ?

 

3. Imaginer des solutions

De la simple haie à la plantation d'arbres fruitiers dans la vigne, d'un carré de jachère fleurie à des semis de plus de 40 espèces en interligne, du tas de pierres laissé en coin de parcelle à l'installation de nichoirs pour les oiseaux et les chauve-souris, du passage des moutons en sortie d'hiver à la traction animale, la liste des possibilités est infinie...

 

Mon conseil : une fois la phase d'observation passée, faites-vous confiance ! Ecoutez vos inspirations, laissez parler votre créativité... et, surtout, faites-vous plaisir !

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière