Imprimer
Commentaires
Carmen Buitrago, sommelière

"La Bolivie a le potentiel de produire des grands vins"

Publié le 27/11/2018 - 09:15
Carmen Buitrago est actuellement la seule femme sommelière de Bolivie

Carmen Buitrago est actuellement la seule femme sommelière de Bolivie et une des plus influentes en Amérique du Sud. Rencontre à l’occasion de son tour de France des vignobles hexagonaux, lors de son étape bordelaise.

Comment vient-on au vin lorsque l’on est bolivienne ?

Carmen Buitrago : Comme tous les autres pays d’Amérique du Sud, la Bolivie est productrice de vin. Les vins boliviens sont moins connus que ceux de ses grands voisins (Chili, Argentine…) et même si son vignoble est de taille plus modeste (3 500 ha), il n’en a pas moins des spécificités (comme l’altitude) qui conférent à ses produits des profils aromatiques originaux. La Bolivie propose aussi un alcool unique, le singani, sorte de pisco local issu de la distillation du cépage muscat.

Ma passion pour le vin est dans mes gènes, je suis petite-fille et la fille d’un des grands producteurs de vin et de singani de la région de Camargo au sud-ouest de la Bolivie. Ce petit vignoble appartient à notre famille depuis cinq générations. J’ai vécu mon enfance et une partie de mon adolescence, avec mes parents et mes trois soeurs, à La Paz pour les activités professionnelles de mon père.

C’est aussi à la Paz que j’y ai fait des études de droit, mais toutes les vacances ont été passées à Camargo, sur la bodega. Mes grands-parents, là-bas, m’ont fait vivre leur excitation des vendanges et j’ai toujours ressenti une immense admiration pour mon grand-père, lorsque je l’accompagnais dans ses inspections des vignobles. Lorsque j’étais enfant, les métiers de l’agriculture et du vin ne m’attiraient pas spécialement, probablement parce qu'à cette époque ils étaient considérés comme un métier pour les hommes. Et la sommellerie était inconnue. Même aujourd'hui en Bolivie la sommellerie n'est pas un métier pas bien connu et peu reconnu.
 

Comment voyez-vous la place du sommelier dans le monde du vin ?

Carmen Buitrago : Lors du choix d’un vin, le consommateur attribue de plus en plus d’importance à la connaissance des vins et donc à l’information, à la communication que font les producteurs.

Je pense qu’il faut envisager le sommelier comme un maillon important dans la chaîne économique du vin. Le rôle d'un sommelier est d’être un connaisseur de vin, il joue un rôle d’éducateur, de communicant, de passeur de connaissances et de passion du vin.

J'ai vécu quelques années en Argentine où j’ai pu goûter des vins de grande qualité et identifier l'importance de l’Amérique du Sud, en tant que producteur de vins. Puis lors de mon séjour en Italie, je perçu le grand intérêt du consommateur pour l'apprentissage du vin, de sa culture, de son histoire, l’envie de la découverte du terroir et de la viticulture. Ce fut le déclencheur pour transformer cette passion du vin en métier, et c’est ce qui m’a décidé à étudier plusieurs années pour obtenir la certification de Sommelier à Rome.
 

En quoi consiste votre métier de sommelière en Bolivie et de par le monde ?

Carmen Buitrago : Mon travail actuel est d’être sommelière ambassadrice au Mexique pour deux importants établissements vinicoles italiens des régions de Vénétie et des Pouilles. Y introduire et positionner ces marques sur le marché mexicain.

En Bolivie, une partie de mes activités consiste à représenter et à soutenir le positionnement de notre marque familiale de vins et de singanis “San Remo”, sur le marché national et à l’export, en utilisant mes connaissances et mon expérience pour améliorer la visibilité, la notoriété et la commercialisation de nos produits et plus largement celle des produits boliviens.

Bodega San Remo en Bolivie

Je conseille aussi en tant que sommelière un établissement vinicole bolivien et je donne des cours de dégustation. Grâce à mon métier et aux pays où je travaille, j'ai l'opportunité de connaître les différentes régions et les caractéristiques de leurs vins, c’est un peu comme quand l'Amérique a été découverte ! Peu à peu, on découvre de nouvelles régions. Bien sûr il y a en Amérique du Sud, les pays emblématiques, l’Argentine et le Chili, mais d'autres pays producteurs de vin présentent des terroirs uniques et ont un grand potentiel pour produire des vins de grande qualité. Je pense en particulier au Mexique, à la Bolivie et au Brésil, mais qui doivent néanmoins se différencier grâce à leurs propres caractéristiques, leur propre formule qui les définit et les différencie sans chercher à imiter l’Argentine ou le Chili.
 

Pourquoi avoir fait ce tour de France ?

Carmen Buitrago : Ma connaissance du vin ne pouvait être complète sans avoir eu la possibilité d'étudier plus profondément les vins de France, in situ, en France, en particulier à Bordeaux. J’y ai fait des visites et suivi des cours techniques qui ont enrichi mes connaissances et qui me permettent, maintenant, de dire avec certitude ce qu’est l’importance du terroir.

La formule exclusive de chaque appellation qui fait la grandeur de la France, reste encore aujourd’hui la référence en matière de qualité dans le monde et que de nombreux pays tentent d’imiter. Malgré ses succès commerciaux, son histoire et la qualité de sa production, il est admirable de constater que les producteurs français sont lucides, conscients que le monde avance, qu'il y a de nouvelles tendances, de nouveaux pays producteurs qui pourraient représenter une concurrence importante et de les voir en permanence en recherche de la meilleure satisfaction du consommateur.

Je trouve les français à la recherche constante de nouveaux marchés et très orientés vers le marketing. La France semble mener une stratégie sans pause pour la conquête de nouveaux marchés, en cherchant à s’adapter aux temps nouveaux sans perdre l’identité qui les différencie.

Lors de ma venue en France, j’ai visité des lieux fascinants comme Saint-Émilion, la Bourgogne, la Champagne. Mon étonnement fut immense devant la valeur accordée au terroir, pour voir parfois comment en quelques mètres, il peut être différent et comment les vins peuvent l’être aussi. Le système bourguignon de délimitation et de règlementation en grand cru, premier cru... est absolument admirable et unique au monde !

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière