Imprimer
Commentaires
Label Vignerons en Développement Durable

Engagement RSE : quel retour d'expérience de la part du domaine viticole Isle Saint Pierre ?

Publié le 25/02/2019 - 09:15
Domaine viticole de l'isle saint pierre en camargue

Située au cœur du Parc de Camargue en bordure du Rhône, l’Isle Saint Pierre est le premier domaine particulier à avoir choisi le label Vignerons en Développement Durable pour déployer et valoriser la mise en place de sa démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Interview de Julien Henry, propriétaire du domaine Isle Saint Pierre.

 

VDD : Pouvez-vous nous présenter votre domaine en quelques mots ?

Julien Henry : Le domaine viticole de l’Isle Saint Pierre, créé en 1927, est géré par les 3e et 4e générations d’une famille de vignerons qui a toujours été sensible à son environnement. Situé sur une isle du Rhône, le vignoble bénéficie d’un climat méditerranéen tempéré par la proximité des étangs et du mistral qui veille naturellement à l’état sanitaire des vignes. Le domaine emploie neuf salariés et s’étend sur 200 ha. Une parcelle est consacrée aux essais du domaine, avec des cépages d’autres régions et des cépages résistants.

 

Pourquoi avoir choisi le label Vignerons en Développement Durable (VDD) ?

J.H. : Vignerons en Développement Durable, c’est LE label RSE de la filière vin, prenant en compte, dès sa création en 2010, les trois piliers du développement durable (environnemental, social et économique), et qui  couvre l’ensemble des étapes de transformation du raisin : de la vigne jusqu’au verre du consommateur.

En effet, ce qui nous a plu c’est qu’on regarde le domaine dans son environnement global : autour et dans les champs, mais pas que ! On vient aussi s’intéresser à ce qui se passe à la cave, en travaillant par exemple à réduire les consommations d’eau et d’énergie, nécessaires pour la vinification. Une étude de l’association VDD a montré que les caves engagées dans la démarche, pour produire 1 litre de vin, consommaient deux fois moins d’eau que la moyenne nationale (1,5 litre au lieu de 3 litres). Un geste significatif sur le plan de l’environnement, et également des économies non négligeables.

 

Comment avez-vous vécu la mise en place de votre démarche RSE, de l’adhésion à l’association VDD jusqu’à la labellisation ?

J.H. : La démarche de labellisation Vignerons en Développement Durable a permis de formaliser et de mettre en lumière des actions et des bonnes pratiques déjà existantes, que ce soit sur le pilier environnemental (à la cave, comme au vignoble), mais aussi sur les plans sociaux et économiques.

Dans cette recherche d’amélioration continue, elle a également eu le bénéfice de nous aider à nous remettre en question, d’apporter un nouveau point de vue sur notre fonctionnement, et de mettre en place des plans d’actions durables. Par exemple :

  • Sur le plan environnemental, le domaine Isle Saint Pierre a mis en place un pilotage de son goutte à goutte enterré en « fertirrigation ». Le but : optimiser les apports d’eau dans nos vignes, y mesurer le taux de sel et surtout apporter de l’eau au bon moment afin d’agir efficacement, tout en réduisant les consommations en eau.
  • Sur le plan social, afin de motiver et d’impliquer les salariés dans les actions de développement durable du domaine, nous avons mis en place avec eux des groupes de travail sur divers thèmes, tels que les traitements apportés à la vigne, le développement de l’image de marque Isle Saint Pierre, etc. Un bon moyen pour chacun d’être force de proposition et d’apporter ses recommandations !

Par ailleurs, le suivi par l’association et l’ICV dès l’adhésion, via la formation et la sensibilisation du personnel de l’Isle Saint Pierre aux grands principes de la RSE, et la mise en place de groupe de réflexion pour des programmes durables, nous ont permis d’aller sereinement vers la labellisation.

Et à présent, que vous apporte l’association VDD ?

J.H. : Aujourd’hui, l’Isle Saint Pierre est le premier domaine particulier à rejoindre le conseil d’administration de l’association VDD. Avec les commissions techniques et communication, c’est un des moyens de participer à la vie et à l’évolution du label, mais également de s’enrichir mutuellement sur les différents enjeux RSE auxquels nous faisons face dans nos structures.

De plus, nous assisterons les 28 et 29 mars 2019 aux 6es Rencontres VDD, événement RSE et Vigneron unique regroupant 200 professionnels de la filière vin. Deux jours d’échanges et de convivialité pour partager ensemble autour de thématiques concrètes du développement durable.

VDD - Un collectif qui se diversifie et passe un nouveau cap

Créée en 2010, l’association Vignerons en Développement Durable regroupe aujourd’hui un collectif de 27 entreprises dont 19 labellisées et 8 en conversion ; caves particulières, caves coopératives et unions de caves : une grande diversité de structures qui fait la force et la fierté de l’association !

Représentant plus de 7000 viticulteurs et salariés, le label concerne plus de 5 % des surfaces françaises en vigne, réparties sur l’ensemble du terroir.

Cette diversité rend le label d’autant plus représentatif de la filière ; attirant chaque année plus d’entreprises, caves particulières et coopératives, vers la labellisation. Pascal Duconget, directeur de Rhonéa et président de l’association VDD indique : « Cette première labellisation est très encourageante puisqu’elle valide de nouvelles perspectives à l’égard des domaines particuliers. »

VDD débute 2019 avec un cahier des charges renforcé et fonctionnel ; issu de plus d’un an de travaux en partenariat avec Afnor Certification. La labellisation VDD repose désormais sur un cahier des charges basé sur l’ISO 26000 (norme internationale de référence pour la RSE) et décliné aux spécificités de la filière viti vinicole.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière