Imprimer
Commentaires
Chine

Les importations de vins européens menacées

Publié le 24/03/2014 - 16:12

Les producteurs européens, et principalement français, voient dans le marché chinois un marché en plein boom, un marché aux opportunités de développement sans limite.
Pourtant, quelques événements sont venus modifier la donne ces dernières semaines: contestation des autorités sur les conditions d'exportation, concurrence croissante des vins nationaux, politique anti-corruption du gouvernement... autant de sujets d'inquiétude pour les vins français en Chine.

Reprise des discussions autour des conditions d'importation

Au mois de décembre dernier, la Chine a laissé entendre par la voix de son ministre du Commerce qu’elle pouvait être favorable à une discussion avec l’UE sur les procédures d’exportations des vins européens. Cela fait suite à un imbroglio datant du mois de juillet 2013. Pékin avait lancé une enquête antidumping visant à connaître la part de soutien de l’UE dans les exportations de vins européens dans l’Empire du Milieu, le gouvernement soupçonnant une concurrence déséquilibrée pour les vins chinois. En revanche, en Europe, cette enquête a été perçue comme une manœuvre destinée à "punir" l’Union européenne suite aux mesures sur les droits de douanes des panneaux solaires made in China.
Toutefois le ministère a réfuté ces accusations, déclarant que la Chine ne mêlait pas des affaires de conflits commerciaux avec sa politique d’importation de vins européens. Selon le porte-parole du ministère du Commerce chinois, la Chine a juste satisfait à la demande de certaines sociétés chinoises sur une vérification des conditions d’exportation de vins en Chine. De ce fait, la Chine se déclare prête pour les négociations afin d’arriver à une solution positive entre les deux entités… solution qui vient apparemment d’être trouvée

Des menaces croissantes sur le marché chinois ?

Cette situation prend place alors que les vins chinois font de plus en plus concurrence aux vins européens sur la scène internationale.  Actuellement, selon une étude menée par le site Just-drink, bien que la Chine exporte seulement autour de 100000 hectolitres de vin chaque année, le pays est bien rentré dans la catégorie des plus grands pays consommateurs, mais aussi producteurs de vin au monde. La Chine est encore une menace peut crédible au niveau mondial, notamment parce que la demande intérieure excède  toujours la production nationale. Malgré tout il paraît acquis au vu de la progression de cette production que les vins chinois vont d’ici quelques années exporter au niveau mondial.

Mais dans l’immédiat, ce conflit est surtout un obstacle pour les vins européens à l’accès à un marché au potentiel d’exportation énorme. Selon le cabinet comptable SJ Grand, la consommation de vin en Chine a crû de plus de 60% au cours de la dernière décennie, ce qui a bien évidemment fait exploser les importations dans le même temps. La Chine tient notamment la première place mondiale d’importation de vin de Bordeaux. Ainsi, les industriels chinois et ceux de l’Union européenne ont déjà fait le premier pas dans cette négociation. Ils espèrent aboutir à une fin satisfaisante le plus rapidement possible, afin de ne pas continuer à altérer leur image et leur part de marché en Chine. D'autant plus que la consommation avait déjà été impactée négativement par les mesures pro-frugalité et anti-corruption du gouvernement. En effet, aussi surprenant que cela puisse paraître, les vins européens et surtout français sont particulièrement appréciés en tant que cadeaux, notamment dans les relations d’affaires. Ainsi, le contrôle des pratiques de corruption et de consommation excessive par les autorités chinoises a directement fait chuter les ventes de vins français. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière