Commentaires
Vin

Le Grand-Duché de Luxembourg, un marché clé pour les vins français

Premium
Publié le 26/07/2017 - 19:00
« Le prix moyen d’une bouteille de vin en GD est de 9,35 euros au Luxembourg, alors que pour comparaison il est de 4,05 euros en Belgique », indique Fabrice Krier, courtier en vins au Grand-Duché de Luxembourg, et formateur agréé pour le CIVB et le conseil  des vins de Saint-Émilion. © Vanessa van der Meer

Fabrice Krier est courtier en vins au Grand-Duché de Luxembourg, formateur agréé pour le CIVB et le conseil des vins de  Saint-Émilion. Le marché luxembourgeois est un marché de connaisseurs et d’amateurs. C’est souvent la réputation du vin, de l’appellation qui compte, et dans une moindre mesure du producteur.

Commentaires
Vin

Applications & perspectives de la bioprotection précoce

Premium
Publié le 26/07/2017 - 15:00
La bioprotection « précoce » avec Metschnikowia peut être utilisée en macération préfermentaire, mais aussi lors de la récolte à la machine, à la benne, ou à l’encuvage. © L. Theeten / Pixel Image

La bioprotection « précoce » avec Metschnikowia permet de réduire le sulfitage, car elle favorise les « bonnes levures ». « Dans nos essais menés en 2015 à Chinon, nous avons comparé quatre lots : sulfité (4 g/hl SO2), sans sulfites, sans sulfites + bioprotection avec ajout de Metschnikowia à la benne...

Commentaires
Vin

Le château Kalian a effectué en 2016 un essai de cuvée rouge sans SO2, vinifiée en cuve inox

Premium
Publié le 19/07/2017 - 16:55
Vinifier sans SO2 demande une surveillance régulière au chai, notamment pour éviter une déviation par des « Brettanomyces » et des bactéries. Trois contrôles par cytométrie de flux ont été effectués : un à la fin de la malo,  une vérification deux mois plus tard et juste avant mise. Photo : Fotolia

Le château Kalian, situé à Monbazillac, a effectué en 2016 un essai de cuvée rouge sans SO2, vinifiée en cuve inox. Il a travaillé par bioprotection et inertage, avec davantage de suivi au chai, notamment vis-à-vis des « Brett’ ».

Commentaires
Recherche

Les travaux de Sofrapar sur les biostimulants en vigne

Premium
Publié le 11/05/2017 - 10:03
Les biostimulants se définissent comme des substances et/ou des micro-organismes dont la fonction est de stimuler des processus naturels qui favorisent et améliorent l’absorption ou l’utilisation des nutriments, la tolérance aux stress abiotiques, ou la qualité de la culture. Photo : sergeka/fotolia

Sofrapar travaille sur les « biostimulants » depuis 20 ans, et pourtant il reste encore de nombreuses choses à faire. Travailler sur les biostimulants demande des recherches et expérimentations sur le long terme, en interne, mais aussi à travers des partenariats avec des organismes indépendants....

Pages

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière