Imprimer
Commentaires
Phytosanitaire

Une appli pour avertir ses voisins des dates de traitements

Publié le 02/05/2017 - 11:39
Un signal lumineux averti  les usagers de la vigne qu’ils ne peuvent pas pénétrer dans la parcelle, traitée il y a peu de temps. Photos : Deaverde

Cet article de Viti Leaders d'avril 2017 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

La jeune société française Deaverde propose deux services relatifs à la gestion des traitements phytosanitaires. Le logiciel Notiphy permet au chef de culture d’envoyer des informations concernant le jour et le lieu du traitement, les produits utilisés, les délais de rentrée dans les parcelles (DRE) associées... Ces indications peuvent être transmises par mail, SMS ou via des notifications sur l’application smartphone Notiphy.

Le responsable peut choisir les destinataires des messages : le conseiller technique, les tractoristes, le responsable œnotourisme assurant des visites dans les vignes ou bien encore les riverains. Le niveau de détails des indications dépend de l’abonnement. Dans la version « basic » gratuite, il est possible de renseigner sur le jour, la commune et la DRE. En optant pour la version payante, les messages sont personnalisables et plus précis. Les informations sur le lieu sont affinées à la parcelle. Il est possible de lister les produits du mélange à pulvériser ou d’ajouter des indications.

30850_notiphy_schema.jpg

Le second service, Notiphy Box, est la matérialisation des informations transmises par Notiphy. Elle est composée d’un boîtier lumineux qui émet un signal lumineux tant que le DRE n’a pas expiré.  Caché dans une maisonnette d’oiseau, il est à fixer sur un piquet en entrée ou aux abords de parcelle. C’est le tractoriste assurant la pulvérisation qui déclenche le signal grâce à l’application Notiphy ou, plus traditionnellement, grâce à une télécommande. « Nous avons conçu des outils simples d’utilisation. Les informations sont transmissibles par plusieurs canaux de communication. L’idée est de faire gagner en temps et en précision, de communiquer de manière plus transparente sur les produits phytosanitaires et de limiter les expositions aux produits phyto, explique Mario Rega, fondateur de DeaVerde. Les ouvriers viticoles sont les premiers rassurés. »

Prix : non communiqué

Contact : info@deaverde.com

Article paru dans Viti Leaders n°424 d'avril 2017 vtlead424-1.jpg

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière