Imprimer
Commentaires
Recherche

Réduire l’inoculum, une piste pour lutter contre l’oïdium

Publié le 08/02/2013 - 14:52

Dow AgroSciences étudie, en partenariat avec l’université italienne du Sacré-Cœur, l’utilisation du fongicide meptyldinocap à différents stades du cycle biologique de l’oïdium de la vigne. L’objectif de ces travaux est d’explorer de nouvelles stratégies pour la gestion de la maladie.

La protection contre l’oïdium au vignoble vise « traditionnellement » la gestion des contaminations secondaires. Les chercheurs s’intéressent cette fois au moyen de réduire l’inoculum de départ à travers l'utilisation de fongicides pendant l’automne et/ou l’hiver conjointement avec un système d'avertissement basé sur des modèles épidémiologiques.

Le meptyldinocap a notamment montré un net effet sur la formation et la maturation des cléistothèces (organes de conservation de l’oïdium pendant l’hiver), diminuant aussi la viabilité des ascospores produites, ce qui indique qu’il pourrait s’utiliser comme agent d'assainissement en fin de saison et/ou pendant l'hiver pour limiter les contaminations primaires au printemps.

Les expérimentations indiquent qu’après application sur des colonies d’oïdium montrant des cléistothèces immatures, le nombre de cléistothèces mûrs produits après 3 semaines a été réduit de 50% comparé au témoin non traité. En outre, la viabilité des ascospores dans les cléistothèces mûrs restants a été sensiblement réduite de 30 % comparé aux cléistothèces non traités.

Rappelons que l’oïdium hiberne sous forme de mycélium dans les bourgeons dormant et/ou sous forme de cleistothèces à la surface des organes atteints, en particulier au niveau de l'écorce des ceps.

Ces travaux ont été présentés lors de la 10e édition de la conférence internationale sur les maladies des plantes (Cima), organisée par l’AFPP, l’Association française de protection des plantes, en décembre 2012 à Tours.

Que pensez-vous de cette stratégie de réduction de l'inoculum à l'automne ou pendant l'hiver? Ce type de recherche vous parait-il prometteur?

Pour aller plus loin :

- rappel sur la biologie d'Erysiphe necator

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière