Imprimer
Commentaires
Pulvérisation

Quand les traitements se révèlent aux UV

Publié le 29/06/2017 - 10:55
Visualisation de la dérive avec un colorant (C.Even)

Les viticulteurs étaient nombreux, près de 150, à venir assister à cette soirée « Lumières noires », organisée fin juin dans le Var par Racine SAP – une entreprise de négoce agricole spécialisée dans le conseil, la préconisation et la distribution de produits agricoles –, en partenariat notamment avec Bayer.

L’événement a débuté en fin d’après-midi par une démonstration dans une parcelle de différents types de pulvérisateurs où Renaud Cavalier, ‎expert en pulvérisation à la chambre d’agriculture du Gard, avait incorporé un traceur fluorescent à la bouillie d'eau pulvérisée.

 On va analyser les gouttes à 22 h et on va comparer les différents types de pulvérisateurs. 

capture2.png Trois matériels distincts ont été présentés:

  • un pulvérisateur avec panneaux récupérateurs à jet porté de chez Dagnaud, équipé pour l’essai de buses classiques d’un côté – modèles XR –, et de l’autre de buses anti-dérives – modèles IDK ;
  • un aéroconvecteur de chez Calvet
  • un pulvérisateur pneumatique avec un système électrostatique, pour diminuer la dérive, de chez Chabas


Des gouttes moins fines avec les buses anti-dérives

C’est en repassant dans les vignes pour la visite nocturne que Renaud Cavalier a pu faire observer, entre autres, que dans l’essai avec panneaux confinés, les feuilles avaient été traitées des deux côtés. En outre, les buses anti-dérives avaient projeté des gouttes moins fines sur la végétation comparativement aux buses classiques. Auparavant, lors d’une présentation en salle, l’expert avait fait un point sur les différents types de buses, à turbulence ou à fente ; et leurs différentes technologies, classiques ou à injection d’air, qui donnent des gouttes plus grosses, moins sensibles à la dérive.

Avec les buses à fente à injection d’air, on accepte de faire des gouttes plus grosses, moins sensibles à la dérive 

Autre point abordé en salle : les spécificités des différentes grandes catégories de matériels. Renaud Cavalier s’est notamment appuyé sur des études menées par l’Irstea, l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture, et l’IFV. Il a ainsi souligné l’intérêt des panneaux confinés pour limiter notamment la dérive : « entre le début et la fin de végétation, on récupère 40 % de la bouillie ».

Les visiteurs sont par ailleurs repartis avec un guide pratique de réglages et d’utilisation des pulvérisateurs viticoles afin de bien choisir et régler leur appareil. En effet, le réglage du pulvérisateur est une opération capitale.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière