Imprimer
Commentaires
Résultats d'études

Le rôle environnemental des distilleries vinicoles françaises est confirmé

Publié le 18/06/2013 - 10:25

Deux études indépendantes réalisées en 2012 et destinées à éclairer la Commission européenne et le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt sur la situation de la filière viticole, confirment le rôle environnemental des distilleries vinicoles françaises. Une synthèse a été présentée à l’occasion de l’assemblée générale de l’Union nationale des distilleries vinicoles (UNDV) qui s’est tenue le 7 juin dernier. 
 
Jean Mottet, vice-président de l’Union nationale des distilleries vinicoles, déclare:

Grâce aux distilleries vinicoles françaises, la viticulture française peut se revendiquer  filière écologique qui recycle ses résidus.  En effet, compte tenu de leur nature organique et de leur teneur en alcool, les marcs de raisins et les lies de vin non traités sont considérés comme polluants, mais la valorisation des 850 000 tonnes de marcs de raisins et 1,4 millions d’hectolitres de lies de vin par les distilleries françaises permet chaque année, en dehors de l’obtention de nombreux coproduits, d’éliminer la quasi-totalité des COV (composés organiques volatils) et de la DCO (demande chimique en oxygène).
C’est une réelle opportunité pour la filière viticole de disposer d’un réseau de distilleries qui sont de véritables outils environnementaux.

Grâce aux distilleries, les marcs de raisins et les lies de vin sont transformés en matières premières pour la conception de produits intervenants dans de nouveaux circuits économiques: les pépins de raisin sont utilisés pour produire de l’huile, les alcools pour la biocarburation, ou encore les pulpes de raisins pour les engrais organiques.
 

En recyclant 95% des résidus de la vinification, les distilleries vinicoles françaises participent à réduire l’impact des activités viticoles sur l’environnement, et s’inscrivent dans une économie circulaire. Nous venons d’adhérer ce mois de juin  à l’Institut de l’économie circulaire, nous sommes la première  organisation professionnelle agricole à avoir adhéré à cet institut stratégique.

Pour aller plus loin :
mon-viti : Pour ou contre la distillation obligatoire des lies et des marcs?


 
À propos de l’UNDV
L’Union nationale des distilleries vinicoles regroupe des distilleries du territoire français. La filière des distilleries vinicoles françaises représente les intérêts des 50 entreprises (privées et coopératives)  implantées dans les bassins viticoles. Les distilleries vinicoles valorisent 95% des sous-produits de la vinification: 850 000 t de marcs de raisins (= le résidu de pressurage des raisins frais, fermenté ou non), 1,4 million d’hectolitres de lies de vin (résidu se déposant dans les cuves contenant du vin après la fermentation ou lors du stockage ou après un traitement autorisé) et les vins. La filière emploie 1 000 personnes, et réalise plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel dans la chaîne de valeur, auxquels il convient de rajouter les chiffres d’affaires des filières avales (huilerie, cosmétique, pharmacie…).
L’UNDV est invitée aux Conseils spécialisés de la filière viticole de FranceAgriMer et est l’interlocuteur des différentes administrations telles que le ministère de l’Agriculture, le ministère de l’Écologie…

Source : Communiqué de Presse de L'UNDV du 18/06/2013
 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière