Imprimer
Commentaires
Terroirs

L’Anjou noir à l’honneur

Publié le 18/07/2013 - 16:05

Connaissez-vous l’Anjou noir? Lundi 29 juillet prochain aura lieu la 2e édition de la Paulée de l’Anjou noir, au domaine Patrick Baudouin, à Princé, Chaudefond-sur-Layon (49). L’occasion pour une trentaine de domaines bio des sols schisteux d’Anjou de présenter leurs vins et de revendiquer leurs terroirs gris anthracite ou bleuté. Patrick Baudouin revient sur l’organisation de l’évènement, ouvert aux professionnels et journalistes:

Les vins d’Anjou sont souvent associés à des petits vins bon marché, simplement bus les jours de semaine. Si les vignobles des sols calcaires sont réputés, comme dans le bordelais ou la Bourgogne, ceux des sols schisteux le sont beaucoup moins. Pourtant, il s’y produit de grands vins, comme en Moselle, à Porto ou en Anjou! Il nous faut donc davantage communiquer sur nos terroirs de schiste, nos cépages, nos valeurs.

Deux notions rassemblent ainsi les vignerons de l’Anjou noir: terroir et respect des pratiques. L’ensemble des participants trans-appellations sont ainsi en agriculture biologique ou en cours de conversion. Une autre notion sera aussi à l’honneur pour cette 2e édition de la Paulée de l’Anjou noir: celle de la gastronomie régionale conviviale, des deux macarons Michelin aux guinguettes des bords de Loire!

Philippe Caharel
Vigne sur sol de schiste, Chateau d'Epiré, Savennières. © Philippe Caharel

L’objectif est de retrouver une lisibilité de nos terroirs et de nos vins. Avec plus de 50% de rosés, l’Anjou n’est pas assez connu pour sa diversité. Nous avons des cépages typiques, notamment le chenin, qui donne de très bons produits, que l’on soit en anjou blanc, en coteaux du layon, à Savennières ou en quart-de-chaume ! L’Anjou noir, c’est aussi du cabernet et du groleau, sans oublier les bulles et les rosés.

En 2012, la première édition de la Paulée de l’Anjou noir avait rassemblé une centaine de personnes. Si le regroupement des vignerons de l’Anjou noir n’est pas formalisé, Patrick Baudouin le définit comme «non anti-institutionnel et fortement rassembleur, au-delà des appellations». Cette Paulée sera ainsi l’occasion pour les participants de découvrir les terroirs de schiste commentés par un géologue, puis de déguster les vins avant de se réunir autour d’un repas convivial.

Et vous, que pensez-vous de cette communication par terroir ?

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière