Imprimer
Commentaires
Résultats d'essais

Gérer le court-noué grâce aux plantes nématicides

Publié le 10/04/2014 - 12:27

La gestion du court-noué doit être réalisée, entre l’arrachage et la replantation, par des actions visant à diminuer les populations des nématodes vecteurs des virus responsables de la maladie. Un repos du sol de sept ans est recommandé afin d’éliminer les nématodes vecteurs. Cette durée de repos peut difficilement être respectée car elle met souvent en péril la durabilité de la nouvelle plantation. Cependant, elle reste la seule solution depuis l’interdiction des traitements du sol.

Face à ce constat, depuis 2004, les chercheurs de Vitinnov et Bordeaux Sciences Agro tentent de trouver une solution qui réduirait environ de moitié la durée de repos du sol. Ils ont ainsi évalué l’efficacité des plantes nématicides utilisées comme couverts végétaux pendant la période de jachère. Elles permettraient de réduire les populations de nématodes dans le sol.

Les essais en vignoble ont débuté en 2007. Tout d’abord, le lupin blanc, la luzerne, la vesce velue et le tagète minuta ont été semés au printemps dans un sol graveleux. Les quatre plantes ont confirmé leur efficacité à réduire les populations de X. index.

Les essais ont été poursuivis avec des semis d’automne. Le lupin blanc et le tagète n’étant pas adaptés au semis d’automne, ils n’ont pas été évalués à nouveau. Par ailleurs, le lotier corniculé qui avait donné les meilleurs résultats en conditions contrôlées, ainsi que le sainfoin ont posé des difficultés d’implantation dans les essais. Ces plantes présentant un risque d’échec du semis ont donc été écartées.

 

Source: article « Intérêt des couverts végétaux sur la gestion du court-noué » de Coralie Laveau, Vitinnov.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière