Imprimer
Commentaires
« Vitivoltaïsme »

Des vignes à l’ombre des panneaux solaires

Publié le 11/07/2016 - 10:00
L’agri (ou agro) photovoltaïsme, c’est-à-dire la mise en place sur une même parcelle de cultures agricoles et de panneaux solaires dédiés à la production d’électricité, se développe.  Photo : electriceye/fotolia

Cet article de Viti de mai/juin 2016 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

Le domaine de Nidolères va prochainement mettre en place une plantation de vignes et des panneaux solaires sur une même parcelle. Les panneaux solaires produiront de l’électricité mais aussi de l’ombre aux vignes.

Des travaux de plantation un peu particuliers vont démarrer cet automne au domaine de Nidolères dans les Pyrénées-Orientales (Languedoc-Roussillon). « Nous allons commencer l’implantation des supports pour les panneaux photovoltaïques à l’automne 2016, puis, cet hiver ce sera le tour de la plantation des vignes », explique Pierre Escudié du domaine de Nidolères. Le domaine est partenaire d’un projet innovant de « vitivoltaïsme », c’est-à-dire d’implantation de panneaux solaires et de vignes sur la même parcelle. Le projet Viti-photovoltaïque combine production d’électricité… et production d’ombre, une denrée rare dans cette région. Il associe le domaine de Nidolères, l’Inra, la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales et la société Sun’R.

Des panneaux à 4,50 m au dessus du sol

Huit hectares du domaine seront consacrés à cette expérimentation innovante. « 5 ha de vitivoltaïsme et 2 ha de témoin », précise-t-il. Les plantations se feront en cépage grenache et chardonnay en blanc, ainsi qu’en marselan (croisement cabernet-sauvignon x grenache noir) en rouge. Les panneaux solaires seront placés à une hauteur de 4,50 m à 4,30 m au plus bas (selon leur orientation), une hauteur plus importante que celle habituellement de règle dans les champs photovoltaïques classiques de façon à ne pas gêner le passage des engins viticoles.

Entre deux rangs de panneaux solaires, seront plantées trois rangées de vigne à 2,5 m d’espacement. Le pilotage de l’orientation des panneaux se fera en faveur de la vigne ou de la production d’énergie selon les saisons. Globalement de mai aux vendanges, ils seront orientés de façon à optimiser la production de la vigne, et le reste du temps ils seront pilotés pour la production électricité par la société Sun’R.

30 % d’ombre en plus

Au niveau de la vigne, les panneaux fournissent de l’ombre. Ces parasols géants, fournissent un gain pour les vignes vis-à-vis du stress thermique mais aussi vis-à-vis du stress hydrique : car davantage d’ombre se traduit par moins d’évapotranspiration et des économies d’eau pour la plante.

« Depuis quelques années, nous passons des étés très difficiles, la vigne souffre. Même si on irrigue cela n’empêche pas les coups de soleil. Avec ce système, il est possible de rajouter jusqu’à 30 % d’ombre sur les rangées de vigne. Le but est de diminuer l’évapotranspiration de la vigne et d’éviter les coups de soleil de juillet-août, explique Pierre Escudié. L’autre intérêt visé est cette fois d’ordre qualitatif : la présence de l’ombrage de panneaux solaires devrait permettre une maturité plus lente des raisins, de "contrôler" le temps en quelque sorte. De cette façon, nous espérons avoir des vins qui auront tendance à vieillir plus facilement, ce qui est souvent problématique dans la région. »

Une trop forte insolation concentre notamment les sucres par perte d’eau. Réduire l’ensoleillement permettra d’obtenir des vins avec des degrés d’alcool plus raisonnables, d’éviter des pertes trop fortes d’acidité et de maintenir plus de fraîcheur dans les vins.

Le rôle des panneaux ne se résumera pas à réduire l’ensoleillement. La nuit par exemple, ils pourront être utilisés pour limiter le refroidissement nocturne. Sous les panneaux solaires, la conduite des vignes (en cordon de royat) sera inchangée par rapport aux pratiques habituelles dans la région.

Moins de vent et de soleil
Modifier le microclimat au niveau de la vigne

Les panneaux photovoltaïques seront utilisés comme régulateurs « intelligents » des paramètres microclimatiques. Ils seront « pilotés » et devront prendre des inclinaisons différentes, en suivant le déplacement du soleil, au regard des besoins de la vigne. Les effets attendus sont multiples :
• En période d’insolation
L’ombre fournie par les panneaux permettra de réduire la température au niveau des ceps, d’éviter les brûlures des feuilles, les blocages de photosynthèse et de maturité. Au niveau des grappes, elle devrait permettre d’éviter les brûlures et de limiter les pertes de rendement, et côté qualité de maintenir davantage d’arômes et de précurseurs d’arômes, et d’éviter les concentrations trop fortes en sucres.
• La nuit & le jour
De jour comme de nuit, les panneaux pourront servir de déflecteurs vis-à-vis des vents, créant de fait un microclimat favorable : pousse végétative sans cassure, bonne nouaison des baies. Ils offriront également une certaine protection vis-à-vis des pluies, réduisant ainsi les risques de développements de certains champignons, en limitant les temps d’humectation des feuilles et des grappes.

Article paru dans Viti n°417 de mai/juin 2016 vtlead417_01_couv.jpg

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière