Imprimer
Commentaires
Bouches-du-Rhône

Des capteurs sur les machines à vendanger en test pour détecter la flavescence dorée

Publié le 06/04/2018 - 09:46
Un test de capteur placé sur l'avant de machine à vendanger va être mener dans les Bouches-du-Rhône, pour détecter la flavescence dorée

À l'occasion du colloque "Plan National Dépérissement du Vignoble" qui s'est tenu mercredi à Montpellier, les maladies du bois mais aussi la problématique de la flavescence dorée ont été abordées par les intervenants.

La flavescence dorée modifie la couleur du feuillage en fin de période végétative. C'est un des symptômes visuels permettant de détecter un pied malade Concernant la flavescence, une nouvelle piste est envisagée pour faciliter la prospection pendant les vendanges. Dans les Bouches-du-Rhône, la chambre d'agriculture et le Conseil Départemental souhaitent placer des capteurs infrarouge sur des machines à vendanger.

Jean-Claude Pellegrin, président d'Intervins Sud-Est mais aussi membre de la commission viticole de la CA 13 détaille une expérience qui commencera dès les prochaines vendanges:

Les prospections sont généralement organisées avant les vendanges, fin août. Or, les techniciens et les vignerons ont constaté que l'expression visuelle des symptômes de la flavescence dorée est maximale mi-septembre, donc pendant les vendanges.

Les campagnes de prospection, essentielles pour contenir la maladie, ne sont pas faciles à organiser en août. Pendant la récolte, c'est encore plus compliquée car les vignerons sont occupés par ailleurs. D'où l'idée de se servir de la machine à vendanger.

La machine passe dans tous les rangs durant la période optimale pour détecter la maladie. Équipée d'un capteur infrarouge capable de détecter les pieds malades, de jour et comme de nuit, elle pourrait devenir un outil très intéressant pour lutter contre la propagation de la flavescence.

Dans le détail, nous allons commencer par tester le capteur sur trois parcelles contaminées à des niveaux différents. Les résultats de la cartographie seront comparés à des prospections humaines pour voir si le modèle est au point en termes de détection et de précision de la géolocalisation. 

Si cela fonctionne, la prospection systématique sera facilitée et effectuée.

DRONE. « Aujourd’hui, le drone comme méthode de prospection de la flavescence dorée n’est efficace que sur les cépages noirs ; la détection des symptômes sur les cépages blancs n’étant pas suffisamment efficace. Les parcelles touchées par le stress hydrique se prêtent aussi mal à la prospection par drone, estime Sébastien Attias, de la CA 13. En dehors de ces situations, le drone permet un gain de temps précieux. »
La méthode coûte entre 10 et 30 €/ha. Le vol de drone est aussi très contraignant ; son usage est soumis à la règlementation en place dans l'aviation civile.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière