Imprimer
Commentaires
Adventices

Connaître sa flore

Publié le 17/04/2014 - 16:40

Montre-moi tes adventices… je te dirai quelles sont tes pratiques viticoles et ton type de sol....

Qu’on l’apprécie, qu’on la tolère ou que l’on souhaite la supprimer, la flore adventice des vignes gagne à être connue (si si). Elle est le reflet du sol, du climat, mais aussi de la conduite du vignoble: travail du sol, désherbage chimique, date et fréquence des tontes de l’enherbement influencent la flore.

Sur les 5 000 espèces de plantes présentes en France, environ 400 seulement poussent en cultures. En viticulture, on peut rencontrer 75 à 80 espèces différentes sur le territoire national, et entre 40 et 50 sur une même vigne.

Difficile de les connaître toutes, mais il est utile de savoir identifier les espèces majoritaires sur une parcelle, celles qui posent problème ou dont la nuisibilité est importante: les espèces récalcitrantes au désherbage, concurrentielle vis-à-vis de la vigne en été, etc. Cela peut aussi être intéressant pour les viticulteurs engagés sur la voie de l’œnotourisme et qui font visiter leurs vignes d’être en mesure d’identifier quelques "jolies" plantes (muscaris, tulipe, lotier..) à mettre en avant auprès des visiteurs.

Connaître l’espèce en question permet de vérifier que la stratégie de désherbage est adaptée: que le spectre d’action et la dose employée correspondent en cas de lutte chimique, ou que les pratiques de travail du sol sont adaptées. Pour ceux qui optent pour un enherbement, cela permet de savoir si la flore spontanée convient bien à la pratique de l’enherbement naturel ou, à l’inverse, s’il sera nécessaire de semer un enherbement.

Si des plantes basses, rampantes, en rosette, des petites fétuques ou des pâturins ne posent aucun souci, à l’inverse des graminées d’été comme les sétaires sont plus gênants car leur cycle de développement les amènent à concurrencer la vigne pendant la période estivale

La laitue scarole par exemple présente une grosse racine pivotante, le désherbage thermique est difficile sur cette espèce.
Les fauches régulières de l’enherbement favorisent les plantes capables de repousser: vivaces en rosette comme le pissenlit ou le plantain lancéolé, graminées vivaces comme le pâturin, plantes rampantes à stolon comme la potentille.
 
 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière