Imprimer
Commentaires
Maladies du bois

BDA, prémice de l’esca

Publié le 07/01/2013 - 14:35

Pascal Lecomte, chercheur à l’Inra de Bordeaux, et ses collègues de Neiker-Tecnalia ont conclu que les symptômes de la pathologie connue sous le nom « black dead arm » sur les feuilles de la vigne correspondent à des symptômes de l’esca en phase initiale. Les résultats de la recherche ont été publiés au mois de juillet dernier dans la revue scientifique américaine, Plant Disease.

Dans le but de vérifier cette hypothèse, déjà avancée en 2006 par Pascal Lecomte, les chercheurs ont mené, durant plus de trois ans, une vaste enquête sur 41 vignobles de l’Ouest européen (Rioja Alavesa en Espagne, Bordeaux, Rhin en Allemagne et vallée de la Bekaa au Liban). Les observations des symptômes foliaires ont eu lieu une à deux fois par semaine de juin à septembre. 688 ceps ont été décortiqués.

Les résultats montrent clairement que les symptômes de l’esca évoluent en cours de saison, incluant des symptômes attribués au BDA. Par exemple, les cépages noirs, qui présentent des décolorations rouge sombre en début d’expression, montrent ensuite les colorations caractéristiques de l’esca : zones ou liserés de couleur rouge clair ou jaune, formant ce que l’on appelle les digitations internervaires, évoluant parfois en leur centre en zones nécrosées.

Pascal Lecompte précise :

En observant attentivement la mise en place des premiers symptômes, on peut constater le développement simultané de zones desséchées et de plages décolorées, en quelques heures ou quelques jours. Dans le cas des symptômes les plus sévères, les feuillent flétrissent et chutent. Puis les colorations évoluent. En tout état de cause, il existe un gradient de sévérité de la maladie qui touche plus ou moins lourdement la plante et non deux formes distinctes, l’une dite lente et l’autre apoplectique, comme on le pensait.

De plus, hormis la présence habituelle des nécroses internes importantes dans le tronc des ceps, d’autres lésions, attribuées habituellement au BDA, sont aussi associées à l’esca. Elles prennent la forme de décolorations longitudinales orangées puis brunes à l’extérieur du bois sous l’écorce.

Un cortège très vaste de microorganismes 

S’agissant des causes des symptômes, les connaissances progressent également. On sait déjà que l’âge de la parcelle, le cépage, la qualité des plants et de la plantation, la formation des ceps, le mode de conduite et de taille influencent fortement le niveau d’expression des symptômes d’esca.
Lucia Guérin de l’UMR santé et agroécologie du vignoble (Save), à Bordeaux Sciences Agro, a clairement montré que plus les lésions sont nombreuses et volumineuses, plus grande est la probabilité de développer des symptômes foliaires sévères d’esca.

Plusieurs études moléculaires, coordonnées par Patrice Rey à l’UMR Save, ont mis en évidence un cortège très vaste de microorganismes dans le bois nécrosé et sain (en apparence).
Des pathogènes identifiés comme étant associés à l’esca (Fomitiporia mediteranea, Phaeomoniella chlamydospora, Phaeocremonium aleophilum, Eutypa lata, Botryosphaeria spp.) ont été isolés mais également des champignons potentiellement protecteurs des plantes, comme les Trichoderma spp. La diversité des espèces bactériennes est aussi très importante. Leur rôle comme facteur favorisant ou limitant la maladie est en cours d’étude.

Patrice Rey indique :

Une des hypothèses consiste à dire que certaines bactéries pourraient jouer un rôle dans la préparation du « terrain » pour les champignons dégradateurs du bois, comme cela a déjà été observé chez certains arbres.

Néanmoins tout serait une question d’équilibre entre les microorganismes potentiellement pathogènes et d’autres potentiellement protecteurs du végétal. Tout facteur qui romprait cet équilibre conduirait à terme à l’expression de nécroses typiques de l’esca.

Lire aussi sur le sujet :

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière