Imprimer
Commentaires
Pépinières viticoles

Succès du plan Pépi 2020 en Auvergne Rhône-Alpes

Publié le 02/11/2017 - 09:48
Les pépiniéristes viticoles d'Auvergne Rhône-Alpes vont investir près de 2 M€ cette année dans le cadre du plan Pépi 2020. Photo : Pépinière Fay

Pas moins de sept machines pour traiter les plans à l'eau chaude ont été achetées cette année par les pépiniéristes d'Auvergne Rhône-Alpes, dans le cadre du plan Pépi 2020, dont la déclinaison régionale a été actée en décembre 2016. 

Pour Florent Michez, animateur de la toute récente Fédération régionale des pépiniéristes Auvergne Rhône-Alpes:

C'est la première fois que la pépinière viticole bénéficie d'un dispositif de soutien à l'investissement et manifestement, il répond à un besoin.

Pour cette première année de fonctionnement, 27 dossiers ont été soumis lors de deux sessions, pour près de 2 M€ d'investissement. L'aide du conseil régional représente à 20 % du montant de la dépense, avec un plafonnement de 100 000 € par pépinière sur les cinq ans que doivent durer le plan. Un cofinancement par les départements est possible (en Savoie notamment). 

Outre les machines pour les traitements à l'eau chaude, les demandes ont concerné six chambres froides HQE (plus économes en énergie, plus étanches) et plusieurs matériels visant à réduire la pénibilité du travail (machines d'assistance à l'ébourgeonnage, au greffage, au levage, à l'arrachage) ou à réduire l'impact sur l'environnement (désherbage mécanique, pulvérisation de précision, irrigation goutte à goutte). 

L'achat en commun se développe, par exemple pour les machines de traitement à l'eau chaude.

Valoriser les bois et plants non commercialisés

Le travail a commencé sur les autres volets du plan régional : 

• des contacts ont été pris avec deux fabricants de matériels lors du Salon Tech & bio pour la conception de matériel adapté à la pépinière. Un pulvérisateur en U (qui traite à la fois les côtés et le dessus des plants) et un robot de désherbage adapté pourraient voir le jour ;

• un premier essai de broyage des bois et plants non commercialisés a été effectué en Ardèche et en Savoie. L'objectif est de valoriser cette biomasse en énergie ou en compost. Les filières à créer doivent être très locales, car le bilan technique et économique est meilleur si le transport est réduit ;

• le projet d'observatoire du marché semble plus difficile à mettre en place que prévu : si l'offre est assez facile à estimer, après enquête auprès des pépiniéristes, l'estimation de la demande s'avère plus incertaine, le climat et la conjoncture économique pouvant influencer la réalisation effective des plantations planifiées.

Pour tout renseignement complémentaire, contactez Florent Michez, chambre d'agriculture Savoie Mont-Blanc : 04 79 26 51 75.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière