Imprimer
Commentaires
FNSEA et JA

"Les promesses et la compassion, ce n’est pas suffisant !"

Publié le 29/11/2017 - 11:25

Jérôme Despey attend du ministre de l’Agriculture qu’il réponde aux demandes précises des viticulteurs pour compenser les pertes de volume en 2017 (3 Mhl rien qu’en Languedoc-Roussillon). Avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs, qui étaient présents au Sitevi le 28 novembre, les professionnels attendent des réponses concrètes sur les allègements de charges et de cotisations.

Jérôme Despey souhaite aussi aborder le sujet de l’eau avec le Ministre, qui doit venir jeudi 30 novembre au Salon.

Sans eau et sans partage de l’eau, ici, c’est la fin de l’activité.

Selon lui, plusieurs voies sont possibles : l’extension du canal du Bas-Rhône, un meilleur partage des retenues existantes et l’assouplissement de la réglementation en matière de retenues collinaires.

Des actions sont prévues

Le prochain combat des syndicats sera dirigé contre les distorsions de concurrence. Des actions sont prévues jusqu’à la fin des États généraux de l’alimentation.

Nous allons faire des contrôles et de la vérification dans la grande distribution et aux frontières, pour constater ce qui ne correspond pas aux normes de production françaises.

Une double déception

Invitée à réagir sur le Tweet du président de la République au sujet du glyphosate, Christiane Lambert a déclaré :

C’est une double déception de la part des agriculteurs, car M. Macron ne respecte ni la démocratie européenne, lui qui est un européen convaincu, ni notre travail. Ce n’est pas un message d’encouragement pour les agriculteurs, au contraire. Or, si on nous donne un temps suffisamment long et un accompagnement, on y arrive, comme nous l'avons fait en élevage, en diminuant les doses d’antibiotiques de 37 %.

C’est pourquoi, pour atteindre les objectifs de diminution des produits phytosanitaires, la FNSEA a lancé un contrat de solutions le 14 novembre. 30 partenaires l’ont signé initialement. La CCVF et la FNCuma viennent de rejoindre les signataires. L’ambition est de réunir les fournisseurs de matériel, de biocontrôle, etc, afin de chercher plus vite et ne pas laisser les agriculteurs sans solutions.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière