Imprimer
Commentaires
Relation emploi viticole - formation

Le Val de Loire a identifié ses lacunes

Publié le 24/01/2014 - 15:53

Avec 65000 hectares, soit 8% du vignoble français, le Val de Loire est la 3e grande région viticole française. En 2010, année du dernier recensement, la filière régionale employait 12559 salariés. 95% de ces salariés se trouvent dans les départements de Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire. Entre 2000 et 2010, les surfaces viticoles en production dans la région ont diminué de 14%, et le nombre d'exploitations a chuté de 75%. Un phénomène de concentration et de professionnalisation s'est ainsi opéré, avec une augmentation des superficies par domaine.

Dans ce contexte, l'Association régionale pour l'emploi et la formation en agriculture (Arefa des Pays de la Loire) a rendu publique son étude prospective sur les besoins en emploi et en compétences de la filière à l'horizon 2020. En s'appuyant sur trois hypothèses principales : maintien des volumes de vins produits (2,1 millions d'hl en 2010), stabilisation des surfaces en vigne, maintien de la rentabilité des exploitations, l'enquête évalue à 236 personnes les besoins annuels en salariés permanents, répartis entre chefs d'exploitations et employés. Environ la moitié de ces besoins seront satisfaits par des "nouveaux salariés", autrement dit des individus nouvellement formés ou n'ayant jamais travaillé dans le secteur vitivinicole.

Recherche "ouvrier viticole polyvalent"

Surtout, s'agissant des métiers et des besoins en compétences de ces salariés permanents, l'étude pointe un manque criant de personnels de niveau IV. 50% de la demande des employeurs porte en effet sur l'ouvrier viticole polyvalent vigne et chai. Un poste qui fait appel aux aptitudes suivantes : tailler, ébourgeonner, palisser, conduire les engins, appliquer les traitements phytosanitaires, reconnaître les maladies et adventices, encadrer une équipe de saisonniers, participer à la vinification, savoir observer et faire remonter l'information. 

Une formation qualifiante (sous la forme d'un contrat de professionnalisation), correspondant à cette attente, vient d'ailleurs d'être mise en place au CFPPA de Montreuil-Bellay, dans le Maine-et-Loire : voir l'article dans notre dossier spécial "Recrutement viticole" (Viti n°396, à paraître début mars).

Vous êtes employeur dans la filière vitivinicole, en Val de Loire ou ailleurs ? Vous rencontrez des difficultés pour recruter ? Faites-nous part de votre expérience !
 

Pour aller plus loin :
► Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire
► N'hésitez pas à déposer vos annonces ou votre CV sur le nouveau site d'emploi de Viti : www.emploi-viticole.com

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière