Imprimer
Commentaires
AG d’Interloire

Le nouveau défi des appellations ligériennes

Publié le 24/06/2015 - 09:25

Redonner des marges de manœuvre aux appellations, et espérer ainsi séduire celles qui s’étaient retirées du système interprofessionnel, ou n’y étaient pas encore entré. Voilà en résumé le projet qui a été voté à l’unanimité ce matin à Joué-Lès-Tours lors de l’assemblée générale d’Interloire, En effet, en Centre-Val de Loire, sur les 28 ODG existantes regroupant 79 appellations, 18 font partie d’une des trois interprofessions (InterLoire, BIVC, Interprofession des IGP du Val de Loire), contre 10 indépendantes. L’objectif engagé par Interloire ces dernières années est de travailler avec le maximum d’acteurs de la filière, comme l’explique Gérard Vinet, président de l’interprofession depuis deux ans et vigneron dans le Muscadet:

"Nous déplorons l’absence de certaines appellations dans InterLoire, et sommes persuadés de l’intérêt à regrouper l’ensemble des acteurs de la vallée de la Loire autour de la table. Cela marche aussi pour les deux familles interprofessionnelles, viticulteurs et négociants, afin de renforcer le syndicalisme viticole."

Baisse des cotisations

Depuis fin 2013, InterLoire mène une réflexion sur sa gouvernance et ses missions, afin de mener au mieux son ambition première qu’est la valorisation des entreprises du Val de Loire, souligne Bernard Jacob, 1er vice-président d’InterLoire et directeur général d’Ackerman. Benoît Stenne, directeur d’Interloire ajoute:
 

"Pour fédérer et responsabiliser les entreprises viticoles, il faut donner davantage de moyens et d’autonomie aux appellations. La cotisation interprofessionnelle passera au 1er janvier 2016 à un taux unique de 2,5 euros/hl, contre 4,2 euros/hl en moyenne actuellement. Ainsi, les appellations vont pouvoir récupérer et réinvestir la part dédiée à leur propre stratégie, de 1,7 euros/hl en moyenne."

Un chantier va donc s’ouvrir pour les appellations, afin d’organiser leurs propres projets permis par l’augmentation de leurs cotisations, avec l’intégration de moyens supplémentaires dans leurs propres structures syndicales. Certaines semblent d’ailleurs bien engagées sur cette réflexion d’organisation de leur stratégie, notamment anjou-saumur, indre-et-loire, loir-et-cher ou muscadet.
 

Forte réduction du budget

Cette réduction de cotisations conduit à une réduction forte du budget d’InterLoire, passant de 7,8 millions d’euros cette année, à 4,6 millions en 2016! Pour compenser une partie de cette perte, l’arrivée de nouveaux acteurs au sein de l’interprofession est fortement envisagée, voire attendue dès le début d’année prochaine pour certains, ce qui correspondrait à 400 000 hl supplémentaires, soit un budget de 5,3 million d’euros.
 
Autre conséquence, Interloire cessera ses actions menées sur la communication spécifique par appellation, pour se recentrer désormais sur quatre axes forts:

  • représenter et défendre les intérêts politiques, économiques, commerciaux, techniques et environnementaux des vins du Val de Loire;
  • accroître la notoriété des vins du Val de Loire à l’international;
  • soutenir les appellations par le pilotage d’actions collectives transversales (œnotoursime, Vigne Vin Randos, campagne de communication nationale, etc.);
  • accompagner la compétitivité des entreprises vitivinicoles, via l’accès aux informations nécessaires au pilotage des appellations et des entreprises (observatoire économique, Techniloire, veille réglementaire), et via le développement du guichet unique déclaratif.

Également voté lors de cette AG, le rééquilibrage du financement entre les deux familles interprofessionnelles. Si les viticulteurs finançaient les 2/3 contre 1/3 pour le négoce, les nouvelles règles fixent la répartition à 50/50.
 
Jeune interprofession de 15 ans, Interloire montre ainsi sa capacité de perpétuelle évolution et de remise en question, et a confiance dans ses nouveaux défis, conclut Gérard Vinet.
 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière