Imprimer
Commentaires
Loi Évin

Le ballon rouge d’Inter Rhône déplaît à l’ANPAA

Publié le 09/12/2014 - 11:44

Un ballon (de) rouge, "symbole de liberté qui permet de s’extraire, de prendre du recul et s’évader. C’est là un rêve simple, à la portée de tous […]" présentait Inter Rhône au lancement de sa nouvelle campagne publicitaire "Au goût de la vie". Découverte début octobre, celle-ci pourrait bien s’arrêter en plein vol ! En effet, l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), a assigné en référé Inter Rhône, pour non-conformité avec la loi Évin.
 
Du côté d’Inter Rhône comme de l’Anpaa, la discrétion est de mise. Laure Vaissermann, responsable médias à Inter Rhône indique ainsi:

"Nous attendons le jugement qui aura lieu le 15 décembre pour nous exprimer. D’ici là, nous ne pouvons pas nous prononcer sur ce qui nous est reproché, et voir comment nous allons poursuivre la programmation de nos achats média."

                                            
Les premiers visuels sont déjà sortis dans la presse professionnelle et spécialisée depuis le mois de novembre, pour une campagne de communication qui aura coûté plus de 300 000 euros.
 
Comme pour une dizaine d’autres campagnes publicitaires assignées en justice par l’ANPAA cette année, celle d’Inter Rhône ne respecterait pas la loi Évin explique Franck Lecas, référant des actions en justice de l’ANPAA:

"Selon nous, cette campagne de communication n’est pas conforme à la Loi Évin, car elle dépasse le cadre objectif, en évoquant le vin comme un moyen qui permet aux gens de s’évader. Nous demandons donc un retrait en l’état de cette campagne, à moins de modifier les visuels ou le sens du message, comme ce fut le cas pour une campagne du CIVB."

 
Du côté de Vin & Société, cette actualité montre une fois de plus l’intérêt d’avoir une clarification rapide et claire de la Loi Évin, comme le souligne Audrey Bourolleau, déléguée générale de Vin & Société:

"Nous sommes dans un véritable flou juridique. L’esprit initial de la loi Évin a dévié, pour donner lieu à un tas de procès et une justice pernicieuse. Si nous pensons que la campagne Inter Rhône ne fait pas de prosélytisme auprès des jeunes ou des personnes à risques, nous attendons de nos responsables politiques qu’ils fixent clairement les règles du jeu en revenant à l’esprit initial de la Loi Évin, et ainsi permettre aux acteurs de la filière d’avoir un cadre pour diffuser leurs messages, sans tomber sous le coup de la loi ou de l’autocensure!"

 
Le délibéré du jugement est attendu pour début 2015.

En savoir plus: les blogueurs réagissent

► "Au goût de la mort" de Vincent Pousson
► " Je n'ai pas eu de ballon (de) rouge" sur Quilles de Filles

Mais aussi: cequivavraimentsaoulerlesfrançais sur les dérives de la loi Évin.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière