Imprimer
Commentaires
AG

Cépages résistants : Pays d'Oc va faire le buzz

Publié le 18/12/2015 - 16:17

L’assemblée générale des Pays d’Oc est toujours un événement riche en annonces. L’édition 2015 n’échappe pas à la règle. Deux sujets ont été mis en avant: les cépages résistants et le foncier.

Sur le premier point, Jacques Gravegeal a décidé, d’après ses mots, de faire le buzz:

"Il y a un véritable phénomène sociétal en cours: les consommateurs rejettent les produits phytosanitaires. Nous les entendons et répondons que nous non plus nous ne voulons pas traiter nos vignes inutilement.

"Nous n’avons plus le temps d’attendre. Et je m’engage à dire la vérité aux consommateurs. Des solutions existent comme les cépages résistants aux maladies cryptogamiques. Le principe de précaution nous empêche de mettre en place des... expérimentations.

"Car nous ne sommes pas des fous, Pays d’Oc souhaite d’abord tester. Les expérimentations nous permettrons de faire le tri dans les variétés proposées par les chercheurs de l’Inra de Pech-Rouge afin d’identifier celles qui correspondent le plus aux attentes des consommateurs.

"J’ai vu, en août dernier, des cépages résistants non traités depuis neuf ans mélangés sur les rangs à des cépages classiques comme du gamay ou du prosecco, eux aussi non traités. J’ai été ébahi. Ils sont parfaitement sains. Ils ont aussi étonné à la dégustation. Une vingtaine de ces cépages résistants ont une typicité proche des cépages qui font l'ADN de l’IGP pays d’oc. À l’aveugle, pour le test, des vins issus de cépages hybrides de Pech-Rouge ont obtenu un agrément. Et vous savez que nous sommes rigoureux sur l’agrément à Pays d’Oc.

"Pour faire avancer le débat sur les cépages résistants, il faut le soutien de la filière. L’Inra de Pech-Rouge aura le nôtre. Nous, ODG Pays d’Oc, nous engageons moralement, financièrement et juridiquement à prendre la responsabilité si un éventuel contournement de résistance voyait le jour durant les expérimentations chez les adhérents. Nous sommes derrière la recherche et nous prenons nos responsabilités."

Cette prise de position remet sur le devant de la scène la lutte intestine au sein de l’Inra. La direction de l’Inra ne souhaite mettre sur le marché que des cépages à résistances polygéniques. Les membres de l’Inra de Pech-Rouge eux défendent la durabilité de leur cépages monogéniques avec un gène majeur renforcé par des gènes mineurs.
Alain Carbonneau de Montpellier SupAgro et Jean-Louis Escudier de l’Inra Pech-Rouge ont eu l’occasion de détailler leur position:

"Avec dix ans de recul, nous estimons que la durabilité de la résistance est éprouvée sur le terrain et pas seulement par des marquages moléculaires. La résistance au mildiou et à l’oïdium est excellente et nous constatons peu de maladies secondaires sur ces références."

Création d’un GIE pour soutenir l’installation

6 % des viticulteurs Pays d’Oc ont plus de 55 ans et une centaine de milliers d’hectares sont annoncés sans repreneurs d’après Florence Barthès, la directrice de l’ODG Pays d’Oc IGP. Le sujet qui avait déjà été abordé par le président Jacques Gravegeal dans une conférence en marge du Sitevi se mue en propositions concrètes.
Un groupement d’intérêt économique (GIE) va être créé avec les JA du LR, le syndicat des producteurs de Vin de Pays d’Oc et d’autres parties prenantes.

L’objectif de ce GIE est de pérenniser et développer le vignoble en:

  • soutenant l’installation de nouveaux viticulteurs et l’accès au foncier viticole, sans condition d’âge ou de profil mais axé sur un vignoble à IGP;
  • soutenant les exploitations viticoles existantes dans un schéma de développement foncier.

Lire aussi sur les variétés résistantes:
Alain Carbonneau: "les variétés résistantes sont prêtes"
Pays d'Oc veut des cépages résistants... vite. 
Inra Bordeaux: un cépage résistant comparé au merlot

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière