Imprimer
Commentaires
Sophie Wolff, directrice déléguée d’Adelphe

Changer l’image de la contribution au recyclage des emballages

Publié le 08/10/2018 - 17:51

Cet article de Viti Leaders d'octobre 2018 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

Chaque année plus de deux millions de tonnes de verre sont collectées. Les contributions versées par les producteurs de vins et spiritueux permettent de structurer la filière de recyclage. Pour atteindre l’objectif « 100 % du verre recyclé », Adelphe compte sur l’implication éco-citoyenne des entreprises. Sophie Wolff, directrice déléguée de l’éco-organisme détaille les outils mis en place par Adelphe pour accompagner les entreprises dans leurs démarches éco-responsables.

Les pouvoirs publics ont reconduit l’agrément d’Adelphe sur la période 2018-2022 pour gérer la collecte sélective des emballages ménagers, et notamment celle du verre. On estime qu’environ 150 000 tonnes supplémentaires de verre devront être recyclées. Les vignerons ont-ils un rôle à jouer pour tenir cet objectif ?
Sophie Wolff : 8 bouteilles de verre sur 10 achetées par les ménages français sont recyclées. Le geste de tri est bien assimilé mais il peut encore être amélioré. En intégrant sur l’habillage des emballages les consignes d’info tri, les entreprises de la filière viticole sensibilisent les consommateurs pour lesquels le recyclage n’est pas encore un réflexe.
Cette initiative volontaire et le fait de déclarer chaque année sa contribution à Adelphe permettent aux producteurs de vins de construire la filière de recyclage du verre en France. La contribution en cela n’est pas une taxe ; elle sert uniquement à financer le recyclage du verre et des autres matériaux.
En France, celui qui met sur le marché des emballages pourvoit à la gestion des déchets de ses emballages. Pour satisfaire cette obligation, il est possible d’adhérer à un organisme agréé par l’État. On peut voir cette adhésion comme une contrainte réglementaire, mais aussi comme un engagement éco-citoyen. C’est le message que nous souhaitons faire passer auprès des entreprises vinicoles. Elles peuvent être fières de leur contribution et valoriser leur implication dans le recyclage auprès de leurs clients.
 

Dans la nouvelle feuille de route Adelphe, il est fait mention de renforcer l’accompagnement dans l’écoconception des emballages. En quoi cela consiste-t-il ?
S.W. : En tant qu’éco-organisme, Adelphe perçoit les contributions et aide les collectivités locales à piloter le dispositif de collecte sélective avec les collectivités territoriales. Mais nous avons aussi vocation à accompagner les entreprises à réduire l’émission d’emballage à la source et à améliorer la recyclabilité de ceux mis sur le marché.
Sur les cinq prochaines années, sur le thème de l’écoconception des emballages, nous allons donc suivre au minimum 1 500 de nos 12 000 entreprises clientes. Cela passe par des recommandations sur le poids des bouteilles en verre mais plus largement sur toutes les matières sèches : palette, film plastique, étiquette... Des audits, des webinars mais encore l’autodiagnostic gratuit en ligne Feel sont disponibles.
Nous montons aussi des « contrats collectifs » avec les syndicats et les interprofessions à l’image de celui en place avec l’interprofession champenoise. Le comité Champagne réalise une déclaration unique auprès d’Adelphe pour le compte de ses adhérents. Ce partenariat collectif libère les producteurs d’une démarche administrative individuelle. Et dès cette année, nous allons renforcer notre partenariat en travaillant sur l’éco-conception des emballages à l’échelle du vignoble.
 

Le verre est le matériau traditionnel du vin mais il faut désormais compter avec le Bib.
S.W. : Effectivement. Le Bib représente 38 % des volumes de vin acheté en France. Actuellement, le carton se recycle mais pas la poche souple qui est un mélange de différentes résines plastiques et parfois même d’aluminium. Ce genre d’alliage, en l’état, ne peut pas intégrer de filières de recyclage.
Adelphe a lancé un groupe de travail durant l’été 2018. Il rassemble des conditionneurs, des représentants des filières de matériaux, des fabricants et des recycleurs. Son objectif est de mettre en place collectivement un plan de travail en écoconception avec le lancement, notamment, d’appels à projets autour de la réduction à la source et l’amélioration de la recyclabilité des Bib.

56 millions d’euros
C’est le montant des contributions versées à Adelphe en 2017 pour financer la collecte, le tri et le recyclage des emballages consommés par les Français à leur domicile.

Article paru dans Viti Leaders de septembre 2018

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière