Imprimer
Commentaires
Alternatifs et barriques

Une utilisation raisonnée pour chaque vin

Publié le 27/10/2015 - 16:30

Chez Nicolas Massé, l’utilisation du bois – barrique ou alternatifs – est raisonnée pour chaque niveau de gamme en fonction des objectifs de vinification et des profils de vins souhaités.
Depuis cinq ans, accompagné par Vivelys, le viticulteur bordelais a reprofilé ses trois gammes de vins.

"Le but était de ramener plus de tension et davantage d’aromatique sur les bordeaux supérieurs, de conserver le côté légèrement boisé que nous avons toujours eu sur les côtes-de-bordeaux, mais en le réorientant vers des arômes plus vanillés, caramelisés. 
Sur les bordeaux supérieurs, nous cherchons de la fraîcheur aromatique, sur les côtes de bordeaux, davantage de concentration et sur les saint-émilion, plus de concentration et de complexité. L’utilisation du bois – barrique ou alternatifs – est spécifique pour chaque niveau de gamme pour répondre à ces objectifs."

Des bordeaux supérieurs en recherche de fraîcheur

Sur les bordeaux supérieurs (80% merlot, 20% cabernet franc), l’objectif du vigneron était d'apporter de la fraîcheur et de privilégier des arômes variétaux frais comme le cassis. Les raisins sont récoltés tôt – vers le 10-15 septembre en année "classique".

"En fonction du niveau de rondeur en bouche, nous sommes amenés à boiser ou non selon l’année. Quand nous le faisons c’est avec des alternatifs très peu chauffés et à des doses très faibles (1 à 2 g/l selon l’année).
"L’apport est effectué très tôt entre la FA et la FML, pendant environ quatre semaines, cela permet une intégration douce du bois. "Boiser tôt permet de lutter contre les tanins anguleux qui ne nous intéressent pas.
"Pour ce type de vins, le but n’est pas du tout d’amener une typicité boisée, mais d’obtenir plus de rondeur, de sucrosité et de volume en bouche. Le caractère boisé est quasi-inexistant au niveau aromatique. Nous essayons d’avoir des vins au profil frais, tendu, presque acide (pH 3,6 ou 3,7).
"Le fait d’amener du bois très peu chauffé permet de conserver une réduction dans les vins, de ne pas avoir trop d’oxydation et de déviation aromatique."


Découvrez les changements d'itinéraires de vinification des côtes-de-bordeaux et des saint-émilion grand cru de Nicolas Massé. Rendez-vous dans Viti Leaders 410 dossier spécial bois.
Pour vous abonner à Viti, vous pouvez consulter le Kiosque ATC.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière