Imprimer
Commentaires
Cave coopérative de Saint-Pey (Gironde)

Des convoyeurs automatisés pour gagner en productivité

Publié le 30/01/2017 - 09:47
Les caisses-palettes montent par un « ascenseur » pour atteindre les pressoirs. Photos : Ingévin

Cet article de Viti Leaders de janvier 2017 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

Ingévin est un bureau d’études spécialisé en process et bâtiments vinicoles. Trois exemples de réalisation pour lesquels Ingévin est maître d’œuvre montrent comment il est possible d’intégrer ses contraintes dans la conception d’un bâtiment neuf.

30183_stpey1.jpg La cave coopérative de Saint-Pey développe sa production de crémant de Bordeaux. Le cahier des charges de l’AOC est strict, notamment sur la manutention de la vendange récoltée à la main. Le projet devait concilier le respect des règles de l’appellation, la fenêtre de vendange très courte, et un gain important de productivité par rapport aux anciennes infrastructures qui demandaient beaucoup de main-d’œuvre. L’automatisation et la robotisation sont utilisées dans cette extension.

30183_stpey3.jpg BUDGET : 3 millions d’euros pour réaliser une extension de la cave existante.

DÉBIT DE L’ATELIER CRÉMANT : 300 tonnes par jour, soit 800 palox par jour.

La solution mise en œuvre par Ingévin : création d’un système de gravité artificielle. Pour compenser l’absence de pente naturelle, Ingévin a imaginé un process utilisant le convoyage automatisé des caisses-palettes de vendange. Les « palox » de 400 kg sont prises en charge dès le quai de réception par une première ligne de convoyage 30183_stpey4.jpg horizontale. Elles sont empilées puis acheminées par un « ascenseur » sur 10 mètres de hauteur. Une fois à l’étage des pressoirs, un convoyeur horizontal les amène jusqu’au point d’aiguillage automatique renseigné par des capteurs placés au sein des pressoirs. Les caisses-palettes sont guidées vers l’une des trois portes du pressoir en cours de remplissage. Entre l’arrivée de la vendange et le remplissage des pressoirs, seulement deux salariés sont nécessaires pour gérer le système.

Grâce aux 40 mètres de convoyage horizontal et aux 10 mètres de convoyage vertical, la vendange baie entière ne subit qu’une chute dans le pressoir. Le cahier des charges est pleinement respecté.
Le système inédit a été imaginé en collaboration avec un industriel habitué à l’industrie agroalimentaire.

 

Pour aller plus loin : https://www.mon-viti.com/articles/oenologie/un-rail-aerien-pour-encuver-les-raisins-sans-pompe

https://www.mon-viti.com/articles/oenologie/optimiser-les-volumes-pour-respecter-un-budget-serre

Article paru dans Viti Leaders n°421 de janvier 2017 vtlead421-1.jpg

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière