Imprimer
Commentaires
Harnais de posture

Le prestataire bordelais Banton et Lauret teste les exosquelettes dorsaux

Publié le 07/12/2021 - 11:56



La société de services bordelaise Banton Lauret emploie presque 200 salariés en CDI. « Les travaux en vigne et en cave sont des métiers durs, générateurs de troubles musculosquelettiques et parfois d’accidents du travail, rappelle Sophie Lauret. Le mal de dos est un problème récurrent dans les équipes. Les exosquelettes qui arrivent sur le marché pourraient nous apporter une solution. Nous testons donc ces équipements. »En début d’année, le harnais de posture Hapo d’Ergosanté a été expérimenté auprès de salariés réalisant le nettoyage et la manutention de barriques et sur des travaux de taille. « Dans la première situation, les deux salariés testeurs ont apprécié le harnais qui incite à adopter de bonnes postures, mais ils se sentaient gênés dans leurs mouvements pour bouger les barriques. Dans les vignes, ce sont huit personnes, hommes et femmes, qui ont testé le harnais. Sur des plages de deux heures, les retours sont bons. »


Bientôt, c’est le harnais Lift Suit d’Auxivo qui va être mis à l’épreuve par les équipes Banton Lauret. « Nous souhaitons avoir une vision exhaustive des offres pour cerner les avantages et les inconvénients des systèmes proposés. Pour nous qui employons beaucoup de salariés, une de nos attentes est d’avoir des harnais relativement universels qui puissent équiper une large palette de morphologies. »


La société Banton Lauret mène ses réflexions en partenariat avec la MSA. « Avec eux, nous souhaitons réfléchir sur les bonnes modalités d’usage des exosquelettes », indique Sophie Lauret.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière