Imprimer
Commentaires
Machinisme

Dans les coulisses de l'usine Pellenc

Publié le 18/10/2017 - 14:14
Production du porteur Pellenc (C.Even/Pixel Image)

Il y a quelques semaines, Pellenc a convié la presse sur son site de production basé à Pertuis dans le Vaucluse.
Une plateforme multi-niveaux est utilisée pour assembler la tête de récolte de la machine à vendanger Optimum Pellenc (C.Even/Pixel Image) Le constructeur de machines, d’équipements et d’outillages électroportatifs, spécialisé notamment dans le secteur de la viticulture, avait organisé une visite dans le cadre de sa collaboration avec Tubesca-Comabi, qui a développé des plateformes d’accès en hauteur sur-mesure pour les lignes de production de ses machines à vendanger.

Face à des contraintes d’assemblage en hauteur, des passerelles adaptées ont notamment été développées pour la ligne de production du porteur Optimum ainsi que celle de la tête de récolte Selectiv'Process. Les deux parties de la machine à vendanger peuvent en effet mesurer respectivement jusqu’à 3,64 m et 4,24 m de haut.
« Nous travaillons avec des passerelles depuis 13 ans. C’est un moyen pour que les opérateurs travaillent en sécurité », a indiqué Pierre-Antoine Barre, responsable Méthodes chez Pellenc.
 

Une machine à vendanger par jour

Dans l’atelier de 4 500 m², où sont bien séparées les lignes de production du porteur et de son outil, les opérateurs assemblent ainsi les éléments mécano soudés provenant de l’usine slovaque du groupe Pellenc et réalisent les branchements. Au final, ce sont entre 200 et 220 machines à vendanger Optimum qui sont produites tous les ans dans l’usine de Pertuis, soit environ une machine à vendanger par jour.

À côté de l’espace dédié à la construction des machines, se trouve par ailleurs un atelier de près de 2 000 m², où sont montés différents outils. Le jour de la visite, seules quelques lignes de production étaient ouvertes, comme celle des sécateurs arboricoles et viticoles, Prunion et Vinion. "Nous pouvons produire jusqu’à 400 sécateurs par jour", a précisé Pierre-Antoine Barre. Un autre produit phare de la société, l’attacheur Fixion, n’était en revanche pas en production. En pleine saison, la cadence peut monter jusqu’à 100 attacheurs par jour.

10 opérateurs travaillent sur la ligne de montage des sécateurs Pellenc (C.Even/Pixel Image)

Aujourd’hui, Pellenc emploie 1 500 salariés, dont 600 en production. Ils sont répartis sur sept sites, dont six en Europe et un en Chine. En 2016, le chiffre d’affaires de la société a atteint 237 millions d’euros.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière