Imprimer
Commentaires
Engrais verts

Des semences enrobées pour une meilleure levée des couverts

Publié le 31/01/2022 - 09:36

Cet article de Viti Leaders de janvier 2022 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

La technique d’enrobage des semences de couverts végétaux, présentée par Isabella Tomasi, se veut simple et surtout efficace pour stimuler le développement des couverts.

Pour que les couverts végétaux se développent de la manière la plus profitable qui soit, surtout dans les sols pauvres méditerranéens, Isabella Tomasi, consultante en agronomie et en microbiologie basée dans le Gard, prône l’enrobage de leurs semences. Selon elle, cette technique stimule la croissance des racines et favorise le développement de la biomasse. Outre ces bénéfices étayés par des études scientifiques et les retours de producteurs, ces enrobages, lorsqu’ils ne sont pas achetés dans le commerce (exemple : acide humique, micro-organismes efficaces EM…), peuvent être fabriqués maison.

Une recette se compose d’un inoculum, qu’il soit de type aérobie (champignon, Bacillus, thé de compost oxygéné…) ou anaérobie (produit lactofermenté…). « J’ai le témoignage d’un paysan boulanger drômois qui fait son propre levain (bactéries lactiques, levures) en utilisant les micro-organismes présents dans sa farine et le son. Avant les semis, il imbibe ses semences avec une préparation lactofermentée fraîche et vivante produite avec son levain. Depuis huit ans qu’il applique cette recette et de la matière organique en grandes quantités, il observe une germination optimale des céréales et une réduction totale de la maladie du sol, la carie du blé », relate-t-elle.

De la poudre minérale

À l’inoculum, la consultante recommande d’ajouter des nutriments (sucre, vitamines, acides aminés, oligo-éléments) en apportant entre autres du sucre de canne ou de l’amidon de céréales, des extraits de levure alimentaire et des algues en poudre (Laminaria, Ascophylum, spiruline). L’adjonction d’une poudre minérale (argile bentonite, zéolite, phosphate naturel de roche) est enfin conseillée pour sécher l’enrobage.

Diverses recettes ont été rapportées par les producteurs. À titre d’exemple, pour 25 kg de semences, il est possible de mélanger dans une bétonnière 400 ml de préparation lactofermentée, 150 ml de mélasse de canne, puis 150 g de spiruline, 150 g de levure alimentaire et 800 g d’argile bentonite pendant une trentaine de minutes.

Si les semences pelliculées avec un inoculum vivant doivent être semées rapidement, celles avec un inoculum sous forme de spores revivifiables peuvent se conserver plus longtemps. « En viticulture, l’objectif serait d’enrober les semences en dehors des périodes de grands travaux, par exemple au mois d’août, pour les semer plus tard en automne », envisage Isabella Tomasi.

Article paru dans Viti Leaders de janvier 2022

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière