Imprimer
Commentaires
Ça se passe dans le Languedoc

Des haies dans les vignes du domaine de la Massole

Publié le 14/10/2021 - 16:51
Le domaine de la Massole à Servian dans l'Hérault a planté des haies entre les rangs de vigne (S.Favre/Média et Agriculture)

Durant la troisième édition de la Quinzaine de l’agroécologie de Solagro, Catherine Carrière Pradal a ouvert les portes du domaine de la Massole (Hérault). Un projet d’agroforesterie y est en place depuis deux ans.

En 2019, 3200 arbres et arbustes plantés en haie sur 3,5 km ont été mis en terre au domaine de la Massole, à Servian dans l’Hérault.

Figuiers, lavandes, cystes, pommiers, azéroliers et autres essences adaptées au climat méditerranéen ont trouvé leur place dans les parcelles de vigne.  Plusieurs modalités ont été pratiquées : les haies ont été implantées dans de veilles vignes, dans des plantiers ou sur des parcelles en repos.

Dans la parcelle de vieilles vignes, nous avons arraché deux rangs pour implanter la haie, précise Catherine Carrière Pradal.

Dans les jeunes plantations, les arbres ont été placés la même année que la vigne.
En théorie, il doit y avoir 3,2 mètres entre la haie et les rangs de vigne adjacents. Sur un linéaire, il y a eu une erreur. Il faudra bien contenir la végétation pour que les tracteurs puissent toujours passer. 

Catherine Carrière Pradal lors d'une visite technique durant la troisième édition de la Quinzaine de l’agroécologie de Solagro (S.Favre/Média et Agriculture)

Cette haie, arrosée au goutte-à-goutte pendant deux ans, s’est très bien implantée, continue la vigneronne. Ce n’est pas le cas de celles qui ne bénéficient pas de l’irrigation. Les arbres et arbustes sont plus chétifs. Mais les sangliers et les lièvres ne font pas la distinction !

Ce projet d’agroforesterie a coûté 30 000 euros, subventionné à 80% par l’agence de l’eau. L’avance a été réalisée par le domaine. Les aides ont été versées récemment.
Au final, pour le domaine l’investissement matériel est d’environ 6000 euros, auquel il faut rajouter le coût de la main-d’œuvre pour la plantation qui n’était pas éligible. 

Administrativement auprès de la PAC, des douanes et de FranceAgriMer la déclaration des haies intraparcellaires est assez compliquée à faire. Mais on y arrive! relativise la vigneronne.

Pour l’entretien futur des haies, Catherine Carrière Pradal imagine se servir de la rogneuse-écimeuse du domaine.

Haie implantée il y a deux ans dans une vieille vigne au domaine de la Massole (S.Favre)

Continuer dans l'agroforesterie

Convaincu de l’intérêt de l’agroforesterie dans un système viticole, la famille Carrière Pradal ambitionne d’étendre la pratique à toutes les parcelles de l’exploitation au gré des replantations.

Dans cette démarche, le domaine est suivi par Aurélien Chayre (Solagro), Daniele Ori (Agroof) et Nadia Van Hanja, animatrice captage.

Le domaine de la Massole fait partie du réseau Osaé-Osez l’agroécologie. Sur le site Internet de l’initiative porté par Solagro, des exemples concrets et diversifiés d'exploitations et de pratiques agroécologiques sont mis en avant. Des informations techniques par pratique sont aussi détaillées. Des formations sont proposées. 

DES COUVERTS SEMÉS ET SPONTANÉS. En parallèle de ces haies intraparcellaires, le domaine certifié bio met en place des engrais verts dans les vignes AOC et IGP. Les mélanges sont constitués de phacélie, de radis, de moutarde, de trèfle incarnat et de vesce. Le semis est réalisé en septembre, avec ou sans travail superficiel du sol au préalable. Les couverts sont détruits au broyeur, généralement vers la fin avril.
Les engrais verts sont implantés un rang sur deux. Les rangs restant sont en enherbement spontané.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière