Imprimer
Commentaires
Loire

Une année satisfaisante pour Loire Propriétés et une nouvelle gamme IGP

Publié le 26/02/2021 - 12:20

Malgré le contexte difficile, entre la Covid-19, les faibles récoltes 2019 (- 30 %) et les taxes Trump, l’exercice 2019-2020 clos au 31 août 2020 se solde par un résultat net positif supérieur à 600 000 euros pour la coopérative Caves de la Loire, qui tenaient leur AG le 18 février dernier. Avec 72,4 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé lié aux ventes de vin, c’est une progression de 1,8 M€, se sont félicités les dirigeants, évoquant un « exercice satisfaisant », dont le vigneron de Bellevigne-en-Layon, Régis Alcocer, le président, qui précise :

La crise sanitaire a amputé notre chiffre d’affaires de plus de 1 M€ sur les marchés dits “traditionnels, cavistes et restaurants”. Malgré tout, notre chiffre d’affaires vins a progressé de 4 %, grâce en partie aux reports de volumes de 2018. Si tous les volumes complémentaires individuels (VCI) ont été consommés sur 2019, nous avons pu reconstituer une part des stocks avec 2020. Avec des années de plus en plus en dents de scie, cette gestion des VCI est très importante.

Le volume commercialisé est en croissance soutenue de plus de 20 000 hectolitres, portés à la fois par les Caves de la Loire (+ 1,1 M€) et la société Besombes (+ 1,5 M€). Le secteur muscadet est davantage à la traîne, avec un retrait de 0,4 M€ pour les Vignerons du Pallet.

+ 5 % sur la grande distribution

Après huit exercices successifs en croissance, 2019-2020 correspond à une multiplication par 2,7 du chiffre d’affaires de 2010-2011, a souligné Jérôme Lemasson, directeur du groupe Loire Propriétés (société qui commercialise les volumes des Caves de la Loire, de la Confrérie des Vignerons de Oisly et Thésée, des Caves des vins de Rabelais et des Vignerons du Pallet). La grande distribution, à 38 M€ de chiffre d'affaires, progresse de 5 % malgré une forte baisse durant le premier confinement, compensée par une belle reprise durant l’été. L’export gagne 11 %, à 17 M€, malgré les taxes Trump et la Covid-19, doublant ainsi ses résultats en neuf ans. Point noir de l’exercice : la « haute couture », correspondant aux ventes directes de la boutique, ventes aux cavistes et à la restauration, en recul de 13 % à 7,5 M€. La part négoce France gagne 10 points, à 5,1 M€.

L’Allemagne en tête à l’export

Sur l’export, si le budget prévu initialement sur les États-Unis devait atteindre 2,4 M€, il n’est que de 1,2 M€, lié au contexte compliqué des taxes Trump et de la Covid-19. L’Allemagne, avec 6,6 M€ (+ 39 %), est la première destination export pour Loire Propriétés, suivie de la Belgique (3,5 M€, + 15 %), du Royaume-Uni en recul de 15 % en lien avec le Brexit (1,2 M€), même si la baisse devrait s’arrêter selon l'estimation des dirigeants.

Avec une récolte 2020 généreuse en volume et d’un niveau tout à fait satisfaisant sur le plan qualitatif, les chiffres devraient continuer leur progression sur l’exercice en cours. Bruno Prévost, le directeur marketing de Loire Propriétés, mise sur une croissance de 4 % pour 2020-2021, avec une hausse de 5 % sur le circuit « haute couture ». L’export, lui, est prévu à la baisse (- 6 %). « À la fin janvier 2021, nous sommes dans le tempo de nos prévisions, avec même + 5 % par rapport à notre budget prévu », chiffre-t-il.

360° Loire et Jardin de Goganes

Loire Propriétés compte sur le lancement de sa nouvelle gamme nommée 360° Loire, afin de soutenir la montée en puissance de ses IGP. Bouteilles (chenin, sauvignon blanc, chardonnay, cabernet franc, rosé) et BIB® (rosé, sauvignon blanc et chardonnay) mettent en avant des visuels graphiques évoquant des paysages ligériens. « Il y a un véritable engouement sur cette gamme lancée courant février-mars, auprès de la grande distribution française, mais aussi à l’export avec les Pays du Nord, ainsi qu'avec la Malaisie, l’Afrique du Sud ou encore les Maldives, se félicite Bruno Prévost. Les acheteurs apprécient le concept autour des IGP Val-de-Loire, une place qui n’existait pas. De notre côté, l’enjeu est aussi de valoriser ces vins comme des AOC, afin de rémunérer au même niveau les vignerons avec cette gamme porteuse de marges. » En grande distribution, la bouteille sera vendue entre 3,30 et 3,50 euros. 300 000 cols devraient être distribués dans un premier temps, sans compter l’export.

Autre innovation pour Loire Propriétés : Jardin de Goganes, marque prémium lancée en mai dernier sur rosé, et proposée cette année avec trois AOC (saint-nicolas-de-bourgueil, chinon et saumur champigny), en espérant que le timing soit plus favorable pour soutenir les ventes en rayons.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière