Imprimer
(2)
Vin 2.0

Réseaux sociaux dans le vin en France et aux USA : quels usages?

Publié le 21/11/2012 - 12:31

Pendant la dernière Conférence Européenne des Blogueurs du Vin (EWBC), en Turquie, Pierrick Bouquet, président de Able Social, agence de communication new-yorkaise spécialisée dans les réseaux sociaux, a présenté les résultats de leur étude en ligne sur le marketing des réseaux sociaux dans la filière vin en France et aux USA. Les tendances principales ?

Pierrick Bouquet de l'Agence Able Social à New York, USA

De plus en plus nombreux sur Facebook !

61% (41% l'an passé) des domaines viticoles français interrogés sont présents cette année sur Facebook, contre 94 % pour les caves américaines. Bien que de plus en plus de domaines viticoles en France font le choix d'être présents sur Facebook, il semble difficile d'être "aimé".
76% ont moins de 500 fans alors que 63% des caves américaines ont plus de 500 fans.

Ceci peut être expliqué par les raisons suivantes :

  • 35 % des domaines viticoles français ne publient pas de contenu tous les jours contre 7 % chez les américains.

  • 40 % des domaines américains passent au moins une heure par jour à gérer leurs réseaux sociaux contre 17 % chez les domaines viticoles français.

  • 37 % des caves américaines utilisent la publicité Facebook, contre 10 % des domaines viticoles français.

En France et aux USA, Facebook semble être un outil efficace pour les domaines pour créer de la visibilité, promouvoir des événements et maintenir une relation avec les clients.

 

Pourquoi Facebook ?

 

Facebook ne semble pas être l'outil idéal pour générer des ventes directes : 31 % des caves américaines spécifient que Facebook les a aidé à générer des ventes (en baisse par rapport à l'an passé ou 47% le signalaient) alors que 7 % des domaines viticoles français le remarquent. C'est sûrement la raison pour laquelle 46 % des Américains et 36 % des Français s'accordent à dire qu'ils trouvent difficile de mesurer l'efficacité et le retour sur investissement de Facebook.

 

Et Twitter ?

 

Pour garder le contact avec les pros et les médias. Facebook semble être un bon outil pour engager la conversation avec ses clients, mais Twitter semble plus approprié pour engager la conversation avec les médias et une audience plus professionnelle. 41 % des caves américaines utilisent Twitter pour parler avec leur clients pro (24 % pour Facebook) et 36 % utilisent Twitter pour attirer l'attention des médias (contre 28 % pour Facebook).

 

D'autres réseaux sociaux à explorer…

 

Facebook et Twitter dominent l'espace dans le choix des reseaux sociaux, certes. Mais environ la moitié des caves américaines interrogées trouvent intéressant d'utiliser d'autres outils. Yelp, TripAdvisor, Google Places et Foursquare aident les caves à guider les gens jusqu'à leur salle de dégustation. YouTube et Instagram sont des moyens créatifs pour développer une relation plus proche avec ses clients en leur montrant des vidéos et des photos du vignoble, des hommes, de la vinification. Enfin, Wine-searcher, Snooth et Cellartracker donnent l'opportunité aux domaines américains de lister leurs vins, prix et lieux de vente.

 

Les réseaux sociaux ne peuvent pas être ignorés

Le retour sur investissement est complexe à évaluer, mais difficile d'ignorer les réseaux sociaux. Ils deviennent un genre nouveau et renouvelé de site Internet pour les entreprises locales. Les sites Internet statiques traditionnels perdent en valeur car il ne peuvent pas montrer toute l'histoire, l'expérience sociale et la relation qu'entretiennent les gens avec la marque.

Pierrick Bouquet estime que :

Les domaines qui réussiront sur les réseaux sociaux sont ceux qui comprennent que l'efficacité du marketing sur les réseaux sociaux ne peut pas être mesurée par la somme des vins vendus, mais plutôt par l'engagement créé avec les clients en les informant de l'histoire de la marque tous les jours.

Voici les résultats de l'étude (en anglais) :

Et vous, utilisez-vous les réseaux sociaux pofessionnellement?  Lesquels?

 

Pour aller plus loin (en anglais):

 

Commentaires

En même temps, aux US, pas de loi Evin... ça explique peut-être pourquoi les américains utilisent plus les réseaux sociaux.
D'ailleurs, un petit rappel sur des bonnes pratiques loi Evin et réseaux sociaux serait utlie non ?

Merci Eric pour cette judicieuse remarque.

Voici un article qui fait un petit tour d'horizon concernant la Loi Evin et les réseaux sociaux : http://vinipub.com/loi-evin-et-reseau-sociaux-quelles-pratiques-pour-le-...

Il y manque par contre quelques exemples plus concrets de ce qu'un vigneron a le droit de faire de ne pas faire dans les faits... Une prochaine enquête mon-viti à mener? Pourquoi pas!

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière