Imprimer
Commentaires
Ça se passe en Champagne

Nous avons fait en moyenne 6000 kg/ha sur les 10 000 kg de l’appellation

Publié le 07/12/2021 - 09:12

En ce moment au Champagne Barrat-Masson, les fermentations sont terminées, la taille des vignes a commencé, mais l’activité du moment est surtout consacrée au dégorgement et à l’habillage des bouteilles afin de suivre le rythme des commandes.

Cette année, et encore plus depuis octobre, nous recevons vraiment beaucoup de commandes. Nous avons racheté de nouvelles caisses gyro pour pouvoir remuer sans discontinuer, de façon à pouvoir dégorger un plus grand nombre de bouteilles et suivre la cadence des ventes. L’an prochain, nous aurons certainement un problème de rotation des stocks, en ayant vendu cette année plus que notre production. Par exemple, pour notre cuvée Les Margannes, nous avons commencé le dégorgement et l’habillage du 2016 en septembre et nous allons passer au 2017 dès le début 2022, alors que nous pensions finir seulement le 2016 en juin. C’est assez impressionnant, nous sommes plus que contents, mais reste à savoir si cette tendance va perdurer. Avec la Covid-19, nous avons appris à ne pas faire trop de projections ! indique Aurélie Barrat.

Le domaine créé en 2010 par Aurélie et son mari Loïc – tous deux issus de familles vigneronnes – compte 9 ha de vignes, implantés sur les communes de Villenauxe-la-Grande (Aube) et Bethon, dont ils vinifient 3 ha. Il est certifié bio depuis 2012.

 

Objectif 40 000 bouteilles

La part bouteilles de ce domaine du Sézannais a progressé depuis sa création :

Nous avons commencé par 13 000 bouteilles. Actuellement, nous en produisons 20 000. Notre objectif est d’atteindre 40 000 bouteilles.

Le domaine compte 4 cuvées « permanentes » et 4 autres en fonction des vins de l’année. Les étiquettes hexagonales – caractéristiques du domaine – portent les noms des cuvées, pour lesquels Aurélie et Loïc ont été inspirés par leurs vignes et le vocabulaire champenois.

Notre première cuvée Fleur de Craie, c’est mon mari qui l’a trouvée, pour ce vin issu d’une parcelle de chardonnay très crayeuse, se souvient-elle. Le rosé de saignée du domaine a été baptisé La Grande Homée  « soit une dure journée de labeur qui représente bien tout le travail fait à la vigne et à la cave pour cette cuvée ! » sourit-elle.

Diversifier les marchés

La commercialisation est surtout orientée vers l’export, et un peu sur le marché français, à destination de la restauration et des cavistes.

Nous essayons de diversifier les marchés. Nous travaillons déjà avec une quinzaine de pays (États-Unis, Corée du Sud, Japon, Australie, Italie, Brésil…). Nous commençons par l’Allemagne, mais j’aimerais assez développer des marchés comme la Nouvelle-Zélande et le Canada, même si c’est compliqué. Nous venons d’envoyer des échantillons à la SAQ, les premiers tests se sont bien passés. Nous avions eu un contact intéressant avec un importateur canadien lors de la version virtuelle du Salon Millésime Bio en 2021, et j’ai hâte que ça se concrétise ! explique-t-elle.

Le marché le plus récent obtenu est allemand.

Nous revenons du Salon des champagnes biologiques qui s’est tenu à Lyon en novembre. Outre la satisfaction de décrocher des commandes, cela faisait un an et demi que nous n’avions pas fait de Salons, et cela fait plaisir de retrouver nos collègues et nos clients ! estime-t-elle.

Avec cette belle dynamique des ventes, la production doit suivre :

Les vignes ont gelé sur le secteur de Villenauxe, la pluie a alimenté la pression maladie, mais nous avons la chance de ne pas avoir de gros cumuls de pluie par rapport à d’autres secteurs. Nous avons fait en moyenne 6000 kg/ha sur les 10 000 kg de l’appellation. Mais nous avons une surface supérieure à notre production en bouteille, c’est la proportion de récolte vendue – et la trésorerie – qui sera impactée, pas notre potentiel de bouteilles. De plus, nous avons la chance d’avoir toutes nos réserves que nous pourrons débloquer en février pour compenser la trésorerie, analyse-t-elle.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière