Imprimer
Commentaires
Stratégie export

Les points clés pour bien préparer son Salon

Publié le 20/10/2015 - 16:08

Quels objectifs, quels moyens et quelle communication pour votre prochain Salon à l’étranger? Voici des questions qu’il faudra absolument vous poser avant de partir… et au moins 9 mois avant l’événement! Adeline Vancauwelaert, directrice  expositions internationales de Sopexa, donne ses conseils:

"Ne pas préparer un Salon professionnel BtoB à l’export revient au même que ne pas y aller du tout. Le résultat sera nul. Avant de préparer un Salon, il faut tout d’abord se poser la question de son objectif. Ensuite, il convient de choisir le bon Salon à l’étranger, adapté à ces objectifs. Il faut vérifier que le Salon soit en croissance, et regarder si vos concurrents y sont. C’est une bonne raison d’y aller!"

Vous devez ensuite vous informer sur le nombre et la qualité des visiteurs. Renseignez-vous sur les aspects réglementaires, comme les droits de douanes, qui auront un impact sur votre développement à l’étranger, complète Adeline Vancauwelaert.

"Certains Salons sont aussi déconseillés pour les primo exposants, car très grands, et demandant beaucoup de volumes: c’est le cas de Prowein. Préférez les formules plus réduites pour un premier Salon export, comme les 24 h Expo. L’idéal est d’aller visiter un Salon avant d’y exposer soi-même, pour y prendre la température. Profitez des missions de prospections organisées en région pour y faire un tour! Et n’hésitez pas à poser des questions aux exposants sur place, pour avoir leurs avis et leurs conseils! C’est toujours très enrichissant!"

Travailler sa visibilité

Une fois le Salon choisi, il reste à le préparer. La préparation est le mot d’ordre de la réussite, insiste Adeline Vancauwelaert. Si le visiteur ne vous a pas dans son radar sur place, il n’ira pas vous trouver. Un rétro planning s’impose. Neuf mois sont habituellement nécessaires pour préparer un Salon. Quel budget pensez-vous mettre dans votre venue sur le Salon? Car s’il faut compter la location du stand, vous devrez y ajouter les billets d’avion, frais d’hébergement et de restauration, et autre dépenses comme les frais d’interprète. Ensuite, il conviendra d’inviter vos clients et prospects à venir sur votre stand, mais aussi communiquer et bien penser l’animation de votre stand.

Retrouvez la suite de cet article dans Viti Leaders n°410 d’octobre.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière